Schleck Frank Saxo Bank à terre TDF 2010
Frank Schleck au sol sur les pavés du Nord, secouru par le Dr Porte | AFP - Joël Saget

Frank Schleck acerbe envers les organisateurs

Publié le , modifié le

Victime d'une violente chute lors de la 3e étape sur les pavés du Nord, Frank Schleck s'est montré particulièrement agressif envers les organisateurs de la Grande Boucle. Ayant été opéré d'une triple fracture de la clavicule gauche, il estime dans le journal danois Ekstra Bladet que "ceux qui planifient la route du Tour n'ont aucun droit de jouer au hasard avec la vie des coureurs pour faire simplement une course spectaculaire".

Les propos sont forts. Peut-être trop ? Frank Schleck a été assez extrême en accusant implicitement les organisateurs de mettre en danger "la vie des coureurs". Car s'il est tombé violemment dans la 3e étape, les pavés ne sont pas non plus un piège tendu aux coureurs. "Les chutes font partie du sport cycliste, mais ce n'est pas un divertissement. Il y a des coureurs qui ne se relèvent jamais et deviennent infirmes pour la vie", rappelle le Luxembourgeois, qui en a été quitte pour une triple fracture de la clavicule et une opération. "Personne ne doit tracer un parcours qui invite presque à des chutes, et surtout pas sur le Tour de France", a encore dit le champion du Luxembourg, car "aucun coureur ne serait véritablement heureux de gagner le Tour si sa victoire était due uniquement à une chute d'Alberto Contador ou d'Andy Schleck", les deux favoris pour la victoire finale.

A 30 ans, le 5e du Tour 2009 n'ignore pas les risques pris par les coureurs, que ce soit dans les descentes de cols, dans les sprints, dans les traversées de villes avec les multiples obstacles, ou sur les pavés. Mais il se dit "très en colère et frustré" que les organisateurs insistent sur la sécurité avec le port de casques, mais réalisent des tracés où les chutes sont garanties selon lui. Cette rancoeur n'empêche pas Frank Schleck de viser un retour sur les routes de la Vuelta.