L'équipe de France bat l'Islande (4-0)
L'équipe de France bat l'Islande (4-0) | AFP

Qualifications Euro 2020 : Les Bleus récitent leur football face à l'Islande

Publié le , modifié le

Dans un match à sens unique, l’équipe de France a largement dominé l’Islande lundi soir, au Stade de France, pour son deuxième match des qualifications à l’Euro 2020 (4-0). Samuel Umtiti, Olivier Giroud, Kylian Mbappé et Antoine Griezmann ont contribué au festival offensif des Bleus, qui prennent la tête du groupe H devant la Turquie, tombeuse de la Moldavie (4-0) un peu plus tôt dans la soirée. Avec deux victoires en deux matches, 2019 ne pouvait pas mieux débuter.

Le match :

Les Bleus sont champions du monde depuis huit mois, et cela se voit sur le terrain. Tout en maîtrise et en efficacité, les hommes de Didier Deschamps ont donné la leçon à une bien faible équipe d’Islande, lundi soir, pour leur deuxième match des qualifications à l’Euro 2020. Avec le même XI que celui qui avait étrillé la Moldavie à Chisinau trois jours plus tôt (1-4), les Bleus ont pris les Vikings à la gorge d’entrée de jeu. Un temps incertain mais finalement reconduit en défense aux côtés de Raphael Varane, Samuel Umtiti a mis tout le monde d’accord dès la 12e minute, reprenant parfaitement de la tête un centre de Kylian Mbappé (1-0). Son quatrième but en équipe de France, qu’il n’a pas manqué de célébrer en … cassant la démarche.

Acculés en défense avec un bloc très bas, les Islandais n’ont jamais semblé en mesure d’inquiéter les Bleus en première période. Avec 78% de possession de balle en première période, les champions du monde ont étouffé ceux qui les avaient tenus en échec à Guingamp, en octobre dernier (2-2). Bien en place derrière et revenus des vestiaires avec de meilleures intentions, les hommes d’Erik Hamren sont parvenus à faire douter les Bleus en tout début de seconde période, le temps pour Olivier Giroud d’inscrire son 35e but en sélection. Très bien servi par Benjamin Pavard, excellent lundi soir, l’attaquant des Blues de Chelsea a profité d’une mauvaise sortie d’Halldorsson pour s’offrir le but du break (2-0, 68e). Une réalisation qui a ouvert grand les portes de la défense islandaise, aux abois durant les 20 dernières minutes. Étincelant de vitesse et de technique, Kylian Mbappé a participé au festival (3-0, 78e), avant d’offrir sur un plateau le quatrième but du match à Antoine Griezmann 7 minutes plus tard (4-0, 84e). D’un subtil ballon piqué, l’attaquant de l’Atletico de Madrid a ponctué le récital offensif de l’équipe de France, qui s’offre un deuxième succès en autant de matches. Avec 8 buts inscrits pour deux encaissés, les Bleus prennent la tête du groupe H des éliminatoires à l'Euro 2020 devant la Turquie, qu’ils retrouveront le 8 juin prochain à Istanbul.

Le joueur : Kylian Mbappé

On savait Kylian Mbappé en jambes depuis vendredi soir, l'attaquant du Paris Saint-Germain a répondu présent face à l'Islande. Sans solution dans la profondeur face au bloc bas mis en place Erik Hamren, le natif de Bondy a énormément décroché tout au long de la rencontre, pour toucher un maximum de ballons. Percutant et incroyable de rapidité, il a fait souffrir la défense islandaise sur chacune de ses accélérations. Son coup de rein suivi d'une frappe croisée (23e) a bien failli mettre les Bleus sur orbite, sans réussite. Passeur décisif sur les buts de Samuel Umtiti et Antoine Griezmann, Mbappé a tout fait lundi soir. Il a contribué au festival offensif en inscrivant son 12e but en bleu en 30 sélections, déjà. À 21 ans, l'ancien monégasque est d'ailleurs devenu le plus jeune joueur de l'histoire de l'équipe de France à atteindre cette barre, un record de précocité, détenu jusque là par Karim Benzema

Le fait de jeu : Pavard a failli faire une Pavard

On l'avait découvert brillant à la Coupe du monde, avant de s'éteindre petit à petit en fin d'année 2018. Au fond du trou avec Stuttgart en Bundesliga et peu en vue en équipe de France ces derniers mois, Benjamin Pavard a refait surface au Stade de France, lundi soir. Très juste tout au long du match, le futur joueur du Bayern Munich a retrouvé sa qualité de centre, offrant plusieurs situations dangereuses aux attaquants français en première période. Solide défensivement, Pavard ne s'est jamais fait piéger côté droit, et n'a pas hésité à se projeter vers l'avant. Le champion du monde a même failli faire se lever le Stade de France à la 58e minute, lorsque sa demi-volée de l'extérieur de la surface a flirté avec la lucarne d'Halldorsson. Une tentative qui n'est pas sans rappeler son incroyable but en quart de finale du mondial, face à l'Argentine. Pavard a donc bien failli nous faire une ... Pavard, la symbolique aurait été belle, mais sa prestation tout en justesse nous suffira. 

La stat' : Umtiti, monsieur 100%

Incertain pour la rencontre après avoir été aligné d'entrée en Moldavie, Samuel Umtiti a réalisé une prestation XXL lundi soir. Longuement blessé cette saison, le défenseur du Barça a envoyé un message fort à Presnel Kimpembe, Aymeric Laporte ou encore Clément Lenglet, qui aspirent à prendre le relais en charnière centrale. Buteur d'entrée de jeu sur un coup de casque imparable, "Big Sam" n'a rien laissé passer face aux Islandais. Sa statistique impressionnante de 100% de passes réussies sur l'ensemble de la rencontre en est la preuve. L'ancien lyonnais a réussi 107 passes sur 107 tentées. Un record pour un joueur en Bleu depuis 10 ans. Fou ! 

La décla : Pour Deschamps, "le contrat est rempli"

"Avec la fatigue, ça laisse plus d'espaces, on les a usés. On a trouvé plus d'ouvertures en deuxième période même si notre début de deuxième mi-temps n'était notre meilleure période. Les joueurs offensifs ont encore marqué. Le contrat est rempli : huit buts, six points, c'est une grosse satisfaction. Ce n'est jamais évident face à ces équipes bien regroupées mais j'ai pris beaucoup de plaisir à les voir jouer. L'ambiance était magnifique. Les joueurs ont pris beaucoup de plaisir à jouer ce match", a admis le sélectionneur des Bleus Didier Deschamps en fin de match. 

Le point au classement : 

Avec deux victoires en autant de matches et une différence de buts de +6, les Bleus pouvaient difficilement mieux entamer leur campagne de qualifications à l'Euro 2020. Oubliée la désillusions de la Ligue des Nations, les coéquipiers d'Hugo Lloris ont un autre objectif en tête : terminer en tête d'un groupe où seule la Turquie, également victorieuse de ses deux premiers matches, semble en mesure de les titiller. Avec 6 points sur 6 possibles, les champions du monde assument leur statut, et prennent déjà la tête du groupe H. De bonne augure avant de se rendre en Turquie, en juin prochain.