Kingsley Coman
Kingsley Coman va faire son retour sous le maillot bleu | Pierre Charlier / DPPI

Euro 2020 : La fin de l'éclipse pour Kingsley Coman ?

Publié le , modifié le

Rappelé en équipe de France après une longue absence due aux blessures, Kingsley Coman a une belle carte à jouer vendredi en Moldavie pour le premier match des Bleus en qualifications pour l'Euro 2020. Même s'il est encore jeune, le joueur du Bayern Munich, qui a raté le train pour la Coupe du monde en Russie, ne veut plus rester à quai.

On a tendance à l'oublier mais Kingsley Coman n'a que 22 ans. Révélée très tôt, la flèche tricolore n'a pas toujours connu une trajectoire linéaire mais elle peut toujours frapper la cible. C'est en tout cas le message qu'a fait passer Didier Deschamps en rappelant le joueur du Bayern Munich, tout juste revenu d'une grave blessure à la cheville qui avait anéanti ses chances de faire partie de l'épopée russe de l'équipe de France. 

"J'ai encore plus faim"

"J'ai pas eu la chance de gagner la Coupe du monde, j'ai aucun titre international donc forcément j'ai encore plus faim" assène le joueur formé au PSG. Profitant à son tour de la blessure d'Ousmane Dembele, il espère enfin prolonger son bail avec les Bleus, lui qui ne compte pour l'instant que 15 sélections éparpillées sporadiquement au gré de ses indisponibilités. Coman est fragile, ou malchanceux c'est selon, mais il ne manque pas de talent. Tout le monde est d'accord sur ce point, et en premier Didier Deschamps. 

"Il a toujours ses qualités de dribble, de vitesse pour débloquer des situations. Il gagne en maturité, avec une efficacité un peu plus importante", se félicite le sélectionneur tricolore. Il n'aura pas échappé à ce dernier que, depuis quelques semaines, l'ailier du Bayern multiplie les prestations abouties sous un maillot bavarois où il est appelé à succéder aux légendes Ribéry et Robben, 35 ans tous les deux et qui ne seront plus là la saison prochaine. 

Plus de réalisme devant le but

Même s'il a marqué face à Mayence (6-0) dimanche dernier, le natif de Paris estime qu'il n'est pas encore à 100% de ses moyens physiques et qu'il éprouve encore quelques difficultés à placer ses fameuses accélérations. "Je provoque un peu moins, je ne peux pas répéter autant les efforts par match, donc forcément je me dois d'être plus décisif", reconnaît-il. De même qu'il admet qu'il doit également se montrer plus réaliste dans la finition. "Je travaille beaucoup plus devant le but qu'avant et je sens vraiment que je progresse à ce niveau". 

Des caractéristiques qui ne sont pas sans rappeler Ousmane Dembele, dont Coman profite de l'absence pour se relancer une nouvelle fois en Bleu après une dernière sélection qui remonte à novembre 2017. La Moldavie, modeste 170e nation mondiale au classement Fifa, pourrait très bien faire les frais de ce retour. Mais le dragster du Bayern voit plus loin. "S'imposer, c'est sur une longue période et pas que sur deux rencontres" observe-t-il en faisant référence au match face à l'Islande qui suit. Le temps joue pour lui. On a tendance à l'oublier mais Kingsley Coman n'a que 22 ans... 

France tv sport francetvsport