Les supporters hollandais
Les supporters hollandais dans la montée de l'Alpe d'Huez | DR

Déjà la fiesta à l’Alpe d’Huez

Publié le , modifié le

A quelques heures du passage des coureurs, c’est déjà l’effervescence dans la montée vers l’Alpe d’Huez. On a recensé une bonne trentaine de drapeaux différents sur les quelques 14 km de la mythique ascension. Et les Bataves se sont payés la part du lion sur "leur montagne".

Bauke Mollema, Laurens Ten Dam et tous les Néerlandais du peloton vont pouvoir profiter à plein des encouragements de leurs chauds compatriotes. Les fans vêtus de orange ont en effet pris position sur une bonne partie de la seconde moitié du col également surnommé la montagne des Hollandais depuis les exploits de Zoetemelk, Kuiper, Winnen et autres Rooks ou Theunisse.

Un événement mondialisé

Depuis Bourg-d’Oisans, c’est une foule considérable qui a pris place sur le parcours le plus célèbre de la Grande Boucle. Une foule bigarrée, cosmopolite et bruyante, venue pour faire la fête et pour encourager les forçats de la route. Malgré le temps couvert (nuages de brume et pluies passagères), des aficionados des cinq continents ont déployé leurs étendards, de pays comme de régions mordues de la petite reine (du Québec au Pays Basque ou à la Flandre, de l’Afrique du Sud à la Nouvelle-Zélande en passant par la Norvège, l’Italie ou la Grande-Bretagne, effet Froome oblige).

Vidéo: La Montée de l'Alpe avant le passage des coureurs

Voir la vidéo DmCloud
 

Alcool et musique "à donf"

Dans quelques virages stratégiques, certains dansaient sur de la musique folklorique –les Bataves en tête-, d’autres engloutissaient leur bière avant d’éructer de leurs voix gutturales au passage des nombreux véhicules avançant quasiment au ralenti, en une file interminable. Le tout dans un désordre joyeux et bon enfant malgré les excès de la veille au soir. Par rapport aux éditions ensoleillées du passé, beaucoup avaient pris quelques précautions vestimentaires, la fraîcheur et l’humidité étant de la partie.

Mais rien n’a vraiment altéré l’enthousiasme de ces spectateurs acteurs qui ne tiendraient probablement pas plus de cinq minutes en place dans les gradins du Centre Court de Wimbledon.  Le décor planté, il ne restait plus qu’à attendre le passage des coureurs, les vraies stars de la course, Hollandais ou pas.

Vidéo: Les supporters hollandais "en plein délire"

Voir la vidéo DmCloud