Villas-Boas, le Blues des 8e ?

Villas-Boas, le Blues des 8e ?

Publié le , modifié le

Pour le compte de la 6e et dernière journée de la phase de poule deLigue des Champions, Chelsea doit battre Valence (ou faire nul 0-0) pour se qualifier pour la 9e année de suite en 8e. André Villas-Boas, l'entraîneur, joue peut-être une partie de son avenir, alors que les Blues sont déjà à 10 longueurs de City en Premier League. Son ancien club de Porto se trouve dans la même situation dans le groupe G, obligé de battre le Zenith St-Petersburg pour survivre.

Auréolé de son triplé (Ligue Europa, championnat et Coupe) avec le FC Porto, André Villa-Boas pourrait sortir du chemin tracé par son aîné et ancien mentor, José Mourinho. Ou plutôt prendre un raccourci. Comme lui, après avoir mené le club portugais au sommet, il avait pris la direction de Chelsea, l'été dernier. Mais au lieu de se placer sur le chemin des victoires, il semble bien à la peine, et pourrait donc prendre la porte, comme "The Special One" avant la fin de son contrat. Quatrième de la Premier League à déjà dix points du leader Manchester City, éliminé de la Coupe de la Ligue par Liverpool en quarts de finale, il n'est pas assuré de se qualifier pour la 9e année consécutive pour les 8e de finale de la Ligue des Champions. Les milliards de Roman Abramovich ne ressemblent presque qu'à une aumône au regard des pétrodollars de Manchester City, notamment, mais cela ne suffit pas. Chelsea n'est plus une machine à faire peur. Et "The Special Two" pourrait en faire les frais.

Face à Valence, André Villas-Boas joue une partie de son avenir. Troisièmes du groupe E, les Blues sont obligés de s'imposer pour s'ouvrir les portes des 8e, ou alors faire un match nul (0-0). Ils ont leur destin en main, mais ne peuvent pas se permettre de faire un match nul avec des buts, qui les condamnerait. "Ce que nous cherchons, c'est la victoire pour se qualifier", scande Florent Malouda. "A chaque fois que nous entrons sur le terrain, c'est pour gagner, donc nous ne pensons pas aux autres scénarios." Avant d'affronter le leader anglais, Manchester City, en début de semaine prochaine, les Blues doivent remplir la première partie de leur contrat dans la seule compétition qui leur échappe depuis l'arrivée du Russe: "Décembre sera un mois crucial pour nous", répète l'international français. Cela commence dès ce mardi soir.

Une histoire de matches nuls

Et lors de leurs derniers affrontements, les deux équipes ont souvent fait match nul à Stamford Bridge (quarts de finale en 2006-2007, match de poule en 2007-2008) comme à Valence, où les deux équipes se sont séparées sur un score de parité (1-1) en septembre dernier. Avec une seule défaite lors de leurs 9 derniers matches (toutes compétitions confondues), les Espagnols sont dans une dynamique qui leur permet non seulement d'envisager une qualification, mais aussi de suivre le rythme du FC Barcelone en Liga. Les Blues sont prévenus dans ce groupe E dans lequel le Bayer Leverkusen, déjà assuré de disputer les 8e de finale, aimerait bien finir son travail en ne lâchant pas la première place lors de son déplacement à Genk, qui a pris voici quinze jours 7 buts à Valence.

Dans le groupe G, le seul autre où le suspense demeure pour le deuxième ticket en ce mardi soir, le FC Porto doit s'imposer à domicile lors de la venue du Zenith St-Petersburg. Le hasard place ainsi l'ancienne équipe d'André Villas-Boas dans la même situation que son actuelle formation. Les Portugais comptent une longueur de moins que les Russes, et doivent donc prendre leur revanche sur le match aller, terminé en vaincu (3-1) à dix après l'expulsion de de Fucile en première période. Là aussi, comme dans le groupe E, l'Apoel Nicosie rêve de finir invaincu et conserver cette place de leader lors de la venue de Donetsk. Cela permettrait une belle conclusion à cette splendide aventure, qui verra un épilogue en 8e de finale.

Dans le groupe H, le FC Barcelone est assuré de la première place et la réception du BATE Borisov ne change rien, le Milan AC se rendant chez les Tchèques de Plzen dans un match également sans enjeu, hormis bien évidemment la 3e place qui reste en jeu entre les deux "petits".

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze