Le siège de la FFF

"Une saison blanche est hors de question" pour Marc Debarbat et le football amateur

Publié le , modifié le

Le président de la Ligue de football amateur est formel : il est hors de question d'une saison blanche pour les compétitions non professionnelles. Interrogé par France tv sport, Marc Debarbat a aussi fait part d'un fonds de solidarité. Celui-ci sera mis en place par la Fédération française de football afin d'aider au mieux tous les clubs.

Au vu de la situation actuelle, le football amateur et les clubs fédéraux s’inquiètent pour leur avenir. Des décisions éventuelles ont-elles été prises ?
Marc Debarbat : "Actuellement, c’est très compliqué de prendre des décisions fermes et définitives. Aujourd’hui, le point le plus important, c’est la santé de tous. Pour le moment, le gouvernement a annoncé la sortie du confinement au minimum mi-avril. Nous pouvons supposer que cela sera vraisemblablement prolongé. Nous n’en savons pas plus sur les modalités de sortie du confinement mais une chose est sûre, on se pliera aux décisions gouvernementales."

Est-ce possible de reprendre la saison ?
MD : "Comment nous ne pourrions pas rouvrir nos écoles de football et notre activité si les écoles reprenaient ? Ça serait très compliqué et très mal vu car je rappelle quand même que le football a un rôle social important à jouer. Imaginez que les enfants puissent retourner à l’école et que nous, nous avons annoncé que tout est fermé. C’est inconcevable et ce serait mal perçu."

Une saison blanche n’est donc pas envisageable ?
MD : "Pour le moment, c’est hors de question ! D’abord une saison blanche, ça n’existe pas. Il y a des clubs qui ont fait des rencontres, qui ont joué, etc. Et on trouvera d’une manière ou d’une autre des solutions pour, soit finir les matchs, soit en faire quelques-uns. Mais en tout état de cause, ce n’est pas possible de faire une saison blanche. Il est évident que notre souhait principal c’est d’essayer de terminer les compétitions autant que ça se peut, aussi bien les compétitions nationales, que régionales et départementales."

Comment comptez-vous faire pour terminer les championnats ?
MD : "Nous avons plusieurs hypothèses. Notamment peut-être prolonger les compétitions nationales jusqu’à la mi-juillet. Nous avons tout de même un impératif : finir le plus tôt possible en région et en département parce que mobiliser les joueurs est plus compliqué. J’aimerais aussi qu’on réfléchisse sur la reprise des championnats la saison prochaine avec toutes les conséquences économiques. Prendre une décision maintenant, c’est encore prématuré."

à voir aussi Coronavirus - Ligue 1 : Le président de la FFF, Noël Le Graët, va proposer de "terminer la saison le 15 ou le 20 juillet" Coronavirus - Ligue 1 : Le président de la FFF, Noël Le Graët, va proposer de "terminer la saison le 15 ou le 20 juillet"

"Tous les clubs devront avoir une aide en fonction de leur taille et leur importance"

Beaucoup de questions se posent justement sur cet aspect. Comment rassurer les clubs ?
MD : "Le président de la FFF, Noël Le Graët a annoncé la mise en place d’un fond de solidarité qui regroupera toutes les instances du football pour aider nos clubs. Nous sommes en train de travailler dessus, la manière de faire reste à définir. Nous sommes tous conscients de l’impact économique qu’il y aura sur tout le monde, y compris au sein de la Fédération. Elle va subir des pertes énormes avec la suppression de matches internationaux et le report de la Coupe de France notamment. A nous de se serrer les coudes et de travailler ensemble pour que notre football reparte de plus belle et ainsi être plus fort après la crise."

Quand on parle de fonds de solidarité, est-ce chiffré ou on ne sait pas pour le moment ?
MD : "Non non absolument pas. Avant de chiffrer, il faut déjà regarder un peu les modalités, il faut regarder ce qu’on peut mettre en place. Le but ne sera pas d’aider « un certain type de club », tout le monde devra avoir une aide en fonction de sa taille et de son importance. Une aide pour relancer le football et non pas pour quelques personnes."

Alors on voit qu’il y a de l’inquiétude et surtout en National 2 où un collectif a été établi. Il faut tout de même que les clubs restent unis pour pouvoir affronter cette crise ?
MD : "Nous devons tous être unis. Et c’est également le mot d’ordre du gouvernement. On ne sortira de cette crise que si nous sommes solidaires. On a bien vu au début de la pandémie que les gens ne respectaient pas le confinement, ce qui a entraîné une diffusion du virus. Arrêtons de nous diviser ! Tout le monde a des hypothèses, des idées pour finir les championnats. Personnellement, j’ai environ 250 solutions à vous proposer en fonction de la situation de chacun des clubs. Mais restons ensemble, il y aura des décisions qui seront prises par la Fédération et la LFA. Le football est important, je le rappelle mais actuellement ce n’est pas l’élément primordial. Il faut qu’on travaille pour l’avenir et pour moi on y travaille actuellement."

Propos recueillis par Michel Goldstein

France tv sport francetvsport