Michel Platini
Michel Platini, le président de l'UEFA | AFP - NIKOLAY DOYCHINOV

Un rapport sur l'avenir du football français

Publié le , modifié le

La réforme du statut des agents de joueurs, l'harmonisation des conditions fiscales des clubs de football et la transparence des transferts: ce sont là trois axes principaux parmi les préoccupations majeures des parlementaires dans les deux rapports qu'ils ont rendus, rapports destinés à nourrir la future loi de programmation sur le sport qui sera présentée en conseil des ministres à la rentrée. Laquelle s'inscrit notamment dans la volonté de l'UEFA d'instaurer un fair play financier.

Alors que les députés ont étudié l'application aux clubs français de ce fair play financier voulu par Michel Platini et les instances du football européen, le groupe de travail des sénateurs a couvert un champ plus large: celui de l'éthique du sport, incluant bien sûr le modèle économique des clubs professionnels mais également les jeux en ligne ou la corruption.

La fin du mercato d'hiver ?

Principaux points visés dans ces deux rapports: le système des transferts et celui, "opaque" des agents de joueurs selon le rapporteur du groupe de travail de l'assemblée nationale, Thierry Braillard. Ce dernier propose en conséquence, à travers 26 recommandations, de supprimer le mercato d'hiver, de créer un compte géré par la Ligue de football où transiteraient les indemnités de transfert --deux propositions également émises par le groupe de travail des sénateurs--, de faire rémunérer les agents par les joueurs et non plus par les clubs, de plafonner leur rémunération à 6% du montant du contrat signé et d'interdire le cumul des fonctions d'agent d'entraîneur et de sportif d'un même club.

La question la plus prégnante concerne la fin du mercato d'hiver, dossier suggéré par le yndicat des joueurs ('UNFP).  "Les clubs seraient ainsi incités à la stabilité contractuelle en cours de saison, en restant évidemment libres de leur stratégie de recrutement au cours du « mercato » d’été, explique le rapport. Il faudrait toutefois leur permettre de s’adapter aux aléas inhérents à l’activité sportive – une blessure de joueur, par exemple, qui nécessiterait un recrutement en cours de saison (sous une forme peut-être de joker). Une telle mesure permettrait ainsi de garantir le maintien de l’équilibre compétitif entre clubs tout au long du championnat".

De nouveaux modèles économiques à trouver

Les députés se sont par ailleurs émus de la "grande télé-dépendance des clubs français qui n'ont pas cherché à développer d'autres recettes" que les droits de retransmission télévisée, ainsi que des "business plan inquiétants" --pour les finances des collectivités locales-- qui prévalent aux rénovations/constructions de stade dans l'optique de l'Euro-2016. Ils ont également mis en exergue les disparités au sein même de la Ligue 1, appelant à une harmonisation des conditions fiscales de tous les clubs. Les sénateurs, eux, ont formulé dix propositions reprenant partiellement celles des députés en matière de transferts, et assorties de recommandations sur les paris en ligne, notamment la mise en place d'une plateforme de supervision commune à toutes les disciplines sportives des paris en ligne passés à l'étranger, et l'application du droit au pari aux opérateurs basés hors de France.

Christian Grégoire