Un rapport parlementaire fait de nombreuses propositions pour aider le supporteurisme en France

Publié le , modifié le

Auteur·e : Antoine Limoge
Des fumigènes allumés au Stade Vélodrome

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Rédigé par les députés Marie-George Buffet (GDR) et Sacha Houlié (LRM), un rapport est présenté ce mercredi à l’Assemblée nationale sur la situation des supporters en France. Des propositions diverses concernant notamment l'utilisation de fumigènes mais aussi la limitation des huis clos et l'augmentation des déplacements pour les fans.

C'est un document de 111 pages que le journal Le Parisien a pu consulter qui sera remis ce mercredi à l'Assemblée. Il a pour but de mettre en lumière la mission d'information concernant "le régime des interdictions de stades et de supporteurisme." Il veut en premier lieu poser les bases d'un renouveau entre supporters, clubs et pouvoirs publics avec "la volonté forte de promouvoir le dialogue inter-parties pour construire un nouveau modèle qui ne soit ni imité, ni copié mais bâti de toutes pièces : le modèle français du supporteurisme."

Les fumigènes bientôt présents au sein des stades français ? 

Marie-George Buffet (GDR) et Sacha Houlié (LRM) ont travaillé sur la gestion des supporters dans son ensemble. On retrouve dans ce rapport plus d'une trentaine de propositions. Parmi elles, une devrait ravir la plupart des Ultras dans l'Hexagone. Il s'agit "d'ouvrir une voie vers la légalisation de la pyrotechnie." En effet, ce rapport met en avant l'hypocrisie du football tricolore en soulignant que "le caractère dangereux des fumigènes résulte aujourd'hui de leur interdiction qui conduit les supporters à les allumer en se dissimulant, notamment sous des bâches qui ne sont pas ignifugées."

La solution pour les rapporteurs de cette mission, débutée il y a un peu moins d'un an, serait d'élaborer "un nouveau cadre pour permettre l'utilisation des fumigènes dans des conditions garantissant la sécurité des spectateurs et le bon déroulement des matchs." Il faudrait alors créer "une zone dédiée en tribune afin que les personnes qui pourraient souffrir de la fumée ne soient pas gênées."

Mais ce rapport ne concerne pas exclusivement l'usage des fumigènes. Ce dernier avait également pour but d'évaluer l'efficacité des interdictions administratives de stade (IAS). Ce dispositif permet aux préfets d'empêcher toute personne dont le comportement pose une réelle menace pour l'ordre public de se rendre au stade. Les rapporteurs préconiseraient une modification de ces IAS. 

"Le bilan de la mise en œuvre des interdictions administratives de stade (IAS) laisse clairement apparaître des dérives critiquables, voire un dévoiement de leur usage", indiquent-ils.  C'est donc leurs durées qui doivent être modifiées en étant ramenées à six mois, "douze en cas de récidive". Les raisons d'une IAS devront être "précisées et resserrées, la notion de comportement d'ensemble éminemment floue et subjective, et susceptible de justifier à peu près toute mesure, doit être supprimée."

à voir aussi Edito. Les supporters, syndicats indispensables des clubs Edito. Les supporters, syndicats indispensables des clubs

"Permettre par principe les déplacements"

L'autre gros dossier de ce rapport concerne les déplacements de supporters. Ces derniers font énormément débat en France et il était souvent d'usage que des interdictions de déplacements soient mises en place à priori, ce qui déplaisait fortement aux fans les plus fidèles. C'est donc la raison pour laquelle l'ancienne ministre des Sports communiste accompagnée du député En Marche voudraient régler ce problème sensible. "Il est nécessaire que tous les moyens soient mis en œuvre pour permettre ces déplacements, les plus nombreux possible, tant dans l'intérêt du spectacle sportif que par respect de la liberté de circuler qui doit être garantie à chaque citoyen", peut-on lire dans le rapport.

Ces dernières années, la liberté de circuler des supporters a régulièrement été mise de côté pour privilégier la sécurité à l'intérieur des enceintes françaises notamment lors des rencontres les plus importantes de Ligue 1 comme le Classico entre le PSG et l'OM ou le derby Lyon - Saint-Etienne. C'est pourquoi "pour les rencontres les plus importantes, les groupes de supporters devraient être consultés en amont", recommande ce rapport. Il estime d'ailleurs que "le recours excessif aux arrêtés d'encadrement et d'interdiction de déplacements de supporters résulte souvent du manque d'informations reçues ou prises en considération par les préfectures."

Alors que les stades sont totalement fermés à travers toute la France, ce 20 mai pourrait enfin permettre une sortie de crise et un apaisement des débats entre Ultras et préfets. Une avancée positive qui ne ferait que hâter davantage l'envie de retrouver les tribunes pour supporter son club préféré.

Antoine Limoge