L'équipe du PSG alignée à Kiev en Ligue des champions le 21 novembre 2012
L'équipe du PSG alignée à Kiev en Ligue des champions le 21 novembre 2012 | SERGEI SUPINSKY / AFP

Un PSG au standing européen

Publié le , modifié le

Le PSG en mode international (un seul joueur français aligné au coup d'envoi à Kiev) s'est qualifié sans coup férir pour les huitièmes de finale de la C1. Si les Parisiens marquent le pas en championnat cet automne, ils assurent au niveau continental avec un bilan solide de quatre victoires pour une défaite (1-0 à Porto). La première place du groupe se jouera le mardi 3 contre le club portugais.

Comme Arsenal ou l'Inter Milan depuis déjà quelques années, le Paris-Saint-Germain a décidé hier d'évoluer avec un minimum de ressortissants de son pays, Contre le Dynamo Kiev hier soir, Carlo Ancelotti a aligné dix étrangers et le seul Matuidi pour représenter la France. Ce n'est pas aussi radical qu'Arsène Wenger qui avait un jour inscrit sur la feuille de match une formation sans aucun Anglais –ni titulaire, ni remplaçant-, mais c'est peut-être un choix amené à devenir tendance dans les prochaines semaines. Et pour plusieurs raisons.

Alex et Lavezzi ont gagné leur place

D'abord, le coach italien du PSG a été déçu par les prestations récentes de quelques-uns de ses cadres du début de saison, comme Mamadou Sakho, Clément Chantôme ou encore Jérémy Ménez. Ancelotti compte plutôt sur le Brésilien Alex, très en verve actuellement et auteur de quelques buts importants (comme l'ouverture du score face à Zagreb au Parc), le Malien Mohamed Sissoko, pourtant irrégulier mais dont la puissance est appréciée, ou le feu-follet argentin Ezequiel Lavezzi, virevoltant à Kiev et convaincant depuis son retour de blessure.

Ensuite, Ancelotti aime les joueurs expérimentés même s'il ne rechigne pas à lancer quelques jeunes pousses prometteuses (Verratti ou Rabiot). Enfin, l'ancien stratège de l'AC Milan fait avec l'effectif mis à sa disposition, et il se trouve que cet effectif regorge de joueurs étrangers de talent. Et ce n'est pas terminé puisque, outre le jeune prodige brésilien Lucas Moura –en provenance du Sao Paulo FC-, quelques recrues européennes ou sud-américaines pourraient venir grossir les rangs du "nouveau riche" du continent. 

De nouvelles recrues étrangères au mercato d'hiver

Les noms de Cristiano Ronaldo (Real Madrid, 27 ans), de Daniele De Rossi (AS Roma, 29 ans), du Colombien Juan Fernando Quintero (Pescara, 19 ans), du Brésilien Paulinho (Corinthians, 24 ans) et même de David Beckham (Los Angeles Galaxy, 37 ans !) ont souvent été annoncées ces derniers temps, sans qu'on sache démêler le faux du vrai.

Toujours est-il que la concurrence va encore se renforcer et que les Français risquent de voir leur temps de jeu réduit. Ménez, Sakho et Chantôme ont du souci à se faire mais c'est encore pire pour ceux qui restent sur le banc voire dans les tribunes: les Hoarau, Gameiro, Armand et Douchez peuvent quasiment faire une croix sur leur avenir dans la capitale. En s'internationalisant, le PSG pourrait bien aller très loin cette saison en C1. Mai ne risque-t-il pas d'y perdre son âme ? La question n'est pas tranchée mais elle est posée.

Voir la video

Grégory Jouin @GregoryJouin