Un footballeur gabonais s'écroule et meurt en plein match

Publié le , modifié le

Auteur·e : AFP
Un nouveau drame sur un terrain de football
Un nouveau drame sur un terrain de football | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Un joueur du Championnat gabonais de football est décédé samedi à Libreville après s'être écroulé en plein match lors de la deuxième journée, a-t-on appris lundi dans la presse locale.

"On jouait samedi la 23e minute du match Missile FC - Akanda FC (...) lorsque l'attaquant akandais Hermann Tsinga s'est écroulé", a indiqué le principal quotidien gabonais, L'Union. Après un massage cardiaque effectué par un médecin militaire, le joueur âgé de 30 ans est finalement décédé lors de son transfert vers l'hôpital. Selon le journal, les deux ambulances présentes sur les lieux n'étaient pas pourvues des équipements médicaux nécessaires "pour sauver la vie du joueur".

Après le massage cardiaque, "le Samu aurait dû prendre le relais avec une assistance respiratoire sous oxygène et un défibrillateur lors du transfert (...). Or, aucune des ambulances présentes sur les lieux n'en étaient pourvue", a dénoncé le quotidien. "Cette tragique issue soulève la question de l'efficacité du dispositif médical dans les stades mis en place par la Ligue nationale de football professionnel, l'organisateur du championnat", a ajouté le quotidien pro-gouvernemental.

Sept décès en 12 ans

Cette épisode est intervenu lors de la deuxième journée du championnat, qui après huit mois d'arrêt, a repris fin février. Ce décès est le septième enregistré en douze ans sur et autour des terrains gabonais, selon le quotidien. Dans un piètre état depuis des années, le football gabonais souffre d'un manque d'investissements et de scandales à répétition.

L'arrivée d'un nouveau sponsor du championnat, la compagnie pétrolière nationale Gabon Oil Company, qui a promis un milliard de francs (1,5 million d'euros) sur un an, a permis de relancer la compétition fin février. "Une bonne nouvelle" pour le ministre des Sports du Gabon, Alain-Claude Bilie-By-Nze, qui s'était félicité fin février de cette reprise, marquant selon lui "le renouveau" du football gabonais.

AFP