lens supporteurs Bollaert 2010
Les supporteurs Lensois | AFP-CHARLET

Un Conseil des fans des clubs français

Publié le , modifié le

Trois groupes de supporteurs de clubs français, des universitaires et des parlementaires ont annoncé jeudi la création d'un Conseil national des supporteurs de football (CNSF), à l'occasion des premières assises du supportérisme qui se sont tenues au Sénat.

Ce CNSF est pourvu d'un comité d'organisation qui comprend également des  personnalités des médias. Ce conseil national est la suite logique de l'action menée auprès des  pouvoirs publics par l'association +A la Nantaise+, soutenue par Supporters  direct europe (SD), qui s'interroge sur le rôle dévolu aux supporteurs en  France et promeut l'actionnariat populaire au sein des clubs français. +A la nantaise+, +Socios Nancy+ et la +Fédération des culs rouge+ de Rouen  sont les trois groupes de supporteurs initiateurs du projet, "mais le Conseil a  vocation à accueillir tout le monde, tous les autres groupes de supporteurs  dont les statuts sont reconnus", a indiqué Florian Le Teuff, président d'+A la  nantaise+.

Les assises se sont d'ailleurs déroulées en présence de plusieurs autres  groupes de supporteurs d'autres clubs, notamment Metz et Saint-Etienne. Le CNSF entend ainsi répondre à la demande des pouvoirs publics exprimée  dans le rapport Glavany sur le football durable de janvier 2014, qui souhaitait  l'émergence au niveau national d'une représentation organisée des supporteurs. "Nous créons aujourd'hui le CNSF pour appeler les supporteurs de France à  s'organiser démocratiquement afin de faire entendre le fait qu'ils ont le droit  à la parole dans les instances des clubs car ceux-ci, s'ils sont des  entreprises, sont également des éléments patrimoniaux", a expliqué Florian Le Teuff.

Il s'agit également de demander aux dirigeants de clubs de ne plus  considérer les supporteurs comme de simples "vaches à lait, car ils sont en  réalité des acteurs essentiels du spectacle", et de ne plus traiter la question  des supporteurs qu'à travers le seul prisme de la répression. Les responsables du CNSF veulent également témoigner de l'intérêt pour le  football français de recourir, à terme, à l'actionnariat populaire, et de  prendre des parts au sein des clubs.

Le lancement s'est déroulé en présence de plusieurs représentants du monde  du football, notamment Bernard Desumer (vice-président de la Fédération  française de football) et William Gaillard (conseiller du président de l'UEFA  Michel Platini), mais sans représentant de la Ligue de football professionnel  (LFP), "trop accaparés par les préparatifs de la finale de la Coupe de la  Ligue" samedi, selon les organisateurs des Assises. Le CNSF demande à rencontrer la nouvelle ministre des Sports Najat  Vallaud-Belkacem et son secrétaire d'Etat Thierry Braillard, afin d'être  reconnu et aidé par les autorités dans son action.

AFP