Trophée des champions : nouvelle passe d'armes entre Neymar et Alvaro sur Twitter

Publié le , modifié le

Auteur·e : AFP
Neymar - Trophée des champions 2021
Neymar a chambré les Marseillais après avoir inscrit le but victorieux sur penalty | DENIS CHARLET / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

L'après match du Trophée des champions remporté par le Paris SG 2-1 face à Marseille a été aussi marqué par un échange de tweets entre Neymar et le défenseur espagnol de l'OM Alvaro Gonzalez, dans la nuit de mercredi à jeudi. Les deux joueurs ont un différend depuis le match PSG-OM en septembre dernier.

"Roi, non Alvaro ?", a twitté la star brésilienne du PSG, Neymar, dans un message apostrophant le Marseillais Alvaro Gonzalez, quatre mois après le premier "clasico" de la saison, perdu 1-0 par le PSG en Championnat et marqué par les accusations de racisme de Neymar à l'encontre d'Alvaro. Le N.10 accompagnant son tweet d'une photo de lui, la langue tirée, célébrant son but de mercredi face à l'OM.

"Mes parents m'ont toujours appris à sortir les poubelles. Allez l'OM toujours", lui a répondu l'Espagnol avec une capture d'écran d'une intervention rugueuse sur le Brésilien, repoussé hors des limites du terrain. L'échange s'est poursuivi : Neymar se moquant de l'Espagnol "ayant oublié comment on gagnait des titres" en référence au palmarès vierge d'Alvaro et de l'incapacité de l'OM à remporter un trophée depuis 2012.

Et le défenseur olympien lui a répliqué par une photo de la légende brésilienne Pelé, posant avec ses trois Coupes du monde remportées, et le message "l'ombre éternelle du Roi". Une pique à "Ney" qui n'a jamais gagné de Mondial avec le Brésil. "Et toi la mienne (d'ombre, ndlr) t'a rendu célèbre. De rien, le phénomène", a conclu la star parisienne. 

Depuis septembre et le match aller de championnat au Parc des princes, les deux joueurs ont un différend, Neymar accusant le Marseillais d'avoir prononcé des insultes racistes à son encontre, ce qu'Alvaro a toujours nié. Leur passe d'armes avait été à l'origine d'une bagarre générale, après laquelle le Brésilien avait été exclu. Après s'être penchée sur le sujet, la Commission de discipline de la LFP avait blanchi l'Espagnol, disant n'avoir aucune preuve tangible pour corroborer les accusations de Neymar.

AFP