Kopa Platini
Sous les yeux de Michel Platini (à droite), Raymond Kopa (à gauche) ne cesse de recevoir les hommages les plus appuyés du monde du football depuis l'annonce de son décès ce matin à l'âge de 85 ans. | Francois Nascimbeni / AFP

Triste, le monde du football (et plus encore) rend hommage à l'étoile Raymond Kopa

Publié le , modifié le

Le monde du football s'est réveillé sous le choc ce vendredi 3 mars 2017. Tôt ce matin, Raymond Kopa est décédé à l'âge de 85 ans. International aux 45 sélections et 18 buts, le joueur a marqué l'histoire du foot français sous le maillot de Reims et du Real Madrid. En 1958, Kopa est devenu le premier Tricolore à remporter le Ballon d'Or. Tous sont unanimes pour saluer une dernière fois la légende.

Le SCO d'Angers, là où tout a commencé

A 18 ans et tout juste majeur, Raymond Kopa a fait ses premiers pas de footballeur professionnel à Angers. De 1949 à 1951, il portera la tunique du SCO à 60 reprises. Le club angevin ne l'a pas oublié...

A Reims, une étoile est née  

C'est avec le Stade de Reims que Raymond Kopa connaît ses premières heures de gloire. Entre 1951 et 1956, il remporte deux championnats de France avec le club champenois puis en gagnera encore deux autres lors de son retour au club de 1959 à 1967. Son apogée sous le maillot rémois restera cette finale de Coupe d'Europe perdue contre le Real Madrid en 1956. Au final, Kopa aura joué 13 saisons à Reims, y disputant plus de 450 rencontres et marquant près de 100 buts. Une icône.   

L'un des plus grands joueurs de l'histoire du Real Madrid

Trois saisons passées au Real Madrid lui ont suffi pour marquer l'histoire de la Maison Blanche. Trois Coupes des clubs champions et deux championnats, Kopa a joué la partition parfaite sous le maillot Merengue. Le Ballon d'Or décroché en 1958, le premier pour un joueur français, sonne comme la consécration de sa carrière. Le club madrilène a déploré la disparition d'une "grande étoile de son époque. Kopa formait une attaque mythique aux côtés d'autres légendes comme Puskas et Di Stefano. Le Français était un joueur à la technique exquise, avec une grande capacité à dribbler et à déséquilibrer l'adversaire en attaque".  

A l'entraînement, les joueurs du Real Madrid ont respecté une minute de silence à la mémoire de Raymond Kopa, décédé ce vendredi à l'âge de 85 ans.
A l'entraînement, les joueurs du Real Madrid ont respecté une minute de silence à la mémoire de Raymond Kopa, décédé ce vendredi à l'âge de 85 ans.

Just Fontaine pleure "un frère aîné" 

"C'était comme un frère aîné" a réagi ce vendredi l'ancien footballeur Just Fontaine après le décès de son frère d'armes, Raymond Kopa. "En 1958, au Mondial, on partageait la même chambre, on passait des nuits à parler foot. Raymond avait du caractère, moi aussi, et ça a fait un duo magique. C'était la première légende du foot français. Il dribblait et moi je marquais. C'était un dribbleur et tant qu'il n'avait pas fini, il ne donnait pas sa passe. Et j'étais toujours là quand il la faisait."

Michel Platini élogieux envers "le premier grand footballeur français"

Sur les ondes de RTL, Michel Platini s'est montré élogieux envers l'un de ses illustres prédécesseurs : "Raymond a été le premier grand footballeur français qui a valorisé notre football dans le monde entier. Il ne la ramenait pas trop, il était sévère avec nous quand on ne jouait pas bien, donc de temps en temps il nous énervait un peu parce qu'il nous critiquait... Vous savez, les footballeurs n'aiment pas être critiqués... Mais bon, on l'acceptait puisque c'était Raymond Kopa qui le disait et, s'il le disait, c'est que ça devait être vrai. Il a été le premier Français à recevoir un Ballon d'Or donc ça marque quand même le personnage. C'était une légende. Pour nous, c'était toute l'aventure de 1958 que nous racontait nos parents."

Le président de la FFF, Noël Le Graët, fait part de son "immense tristesse"

"La disparition de Raymond Kopa plonge la Fédération dans une immense tristesse. C'est une perte terrible pour le football français", a souligné le président de la Fédération Française de Football (FFF), Noël Le Graët, après le décès à 85 ans de l'ancien international français. "Raymond Kopa fait partie des légendes, c'est une légende. C'est un symbole et c'était un précurseur. Sa carrière en clubs comme en équipe de France fut exceptionnelle. Tout le monde garde et gardera en mémoire ses exploits qui resteront inégalés", a poursuivi Noël Le Graët dans un communiqué.
"C'était un joueur et un homme d'une classe unique. J'adresse mes plus sincères condoléances à sa famille et à ses proches", conclut-il. 

Une minute de silence sur les pelouses françaises ce week-end

"En hommage à Raymond Kopa, une minute de silence sera observée ce week-end sur tous les terrains" de Ligue 1 et de Ligue 2 a annoncé la Ligue de football professionnel (LFP). "Raymond Kopa incarna la première grande star du football français" a tenu à rajouter l'institution à propos du Ballon d'Or 1958.

L'hommage du président de la république et de son Premier ministre

Plus que le monde du sport, c'est d'ailleurs la France entière qui pleure l'une des légendes du sport français. Dans un communiqué, le président François Hollande n'est ainsi pas resté insensible : "Raymond Kopa était une légende du football français. Il alliait l'intelligence du jeu à une technique remarquable. Il a été l'un des sportifs les plus admirés de France. Kopa fut le premier footballeur moderne, une forte personnalité, dont le talent a inspiré bien des jeunes de son époque et qui suscite toujours la curiosité émerveillée des générations suivantes". Premier ministre, Bernard Cazeneuve a lui aussi tenu à saluer la mémoire d'un "amoureux du beau jeu".

Fabien Mariaux