Gareth Bale
Gareth Bale, le milieu de terrain de Tottenham | AFP - GLYN KIRK

Transferts : Le calme avant la tempête ?

Publié le , modifié le

Il ne reste que sept jours aux clubs européens pour agiter un mercato relativement amorphe. Si la plupart des formations ne bougeront pas - sauf vraies opportunités - d'autres voudront exploiter jusqu'à la dernière seconde leurs compétences en matière de négoce.

En France, Thauvin défraye (toujours) la chronique, Kondogbia à Monaco

L'Olympique de Marseille a t-il encore une chance de récupérer Florian Thauvin ? Bien audacieux celui qui se prononcera sur l'issue du feuilleton qui aura rythmé l'été marseillais. Mais à une semaine de la clôture du marché des transferts, il est une évidence : Vincent Labrune mettra tout en oeuvre, tout, pour attirer le champion du monde U20 dans ses filets. Animés par la formule machiavélique "la fin justifie les moyens", la direction du club phocéen et l'entourage du joueur n'ont pas hésité à le pousser au clash, pour le voir rallier Marseille, ses salaires mirobolants, et la ligue des champions. En début de semaine, l'oncle du joueur avait même annoncé que l'ancien bastiais sécherait probablement les entraînements dirigés par René Girard. Avec raison : selon la Provence, le jeune espoir français a mis ses menaces à exécution et n’était pas au domaine de Luchin mardi matin. Frédéric Pasquet, le directeur général du LOSC a, dans la foulée, qualifié de « désolant » le comportement du nordiste. Quant à Michel Seydoux, qui fait du cas Florian Thauvin une affaire d'honneur, il balaye d'un revers les offres formulées une à une par l'état-major marseillais (dernière en date, 8 millions d'euros plus 2 en bonus). Et promet à qui veut bien l'entendre que Florian ne verra jamais la Canebière.  Mais verra t-il seulement le Grand Stade ? Jusqu'où ira Vincent Labrune ?

Contrairement à son homologue lillois, Dmitri Rybolovlev doit dormir sur ses deux oreilles. Responsable de l'arrivée de stars internationales dans un championnat qui en manquait cruellement, le décisionnaire monégasque a décidé aujourd'hui (mardi 27) de mettre les 20 M€ demandés par le FC Séville pour valider le transfert de l'international Français Geoffrey Kondogbia. Le recrutement d'un "6" constituait la priorité de l'encadrement du club princier, pas convaincu par les prestations de Delvin N'Dinga. A Paris, on pourrait bien profiter du refus de Newcastle de renforcer ses concurrents britanniques pour enrôler Yohan Cabaye, grandemment estimé par Laurent Blanc . La direction des Magpies a envoyé tour à tour dans les cordes Arsenal et Manchester United, concrètement intéressés par le joueur français. Résultat : si le club francilien met sur la table les 23 M€ demandés par dirigeants anglais, Cabaye pourrait bien fouler les pelouses de Ligue 1 cette saison. Ce qui pourrait ne pas être le cas de Bafé Gomis toujours en conflit avec le président lyonnais Jean-Michel Aulas. L'international français veut quitter Lyon et intéresserait l'AS Rome.

Bale, Eto'o Rooney : à l'étranger, chahut en vue

Pour rattraper leur retard sur Paris et Monaco - pour le moment à gratifier des deux énormes coups de ce mercato 2013 avec les recrutement de Cavani et Falcai-  les cadors européens comptent bien se mettre au diapason dans les jours à venir. A Madrid, où le podium pour la présentation de Gareth Bale est déjà installé, on attend l'officialisation du transfert le plus cher de l'histoire, qui devrait avoisiner les 96 M€. Alors que tous les voyants semblent au vert, le Gallois est attendu dans les prochains jours pour signer un contrat de six ans.

Placé sur la liste des transferts par l'Anzhi Mkhatchkala il y a deux semaines, Samuel Eto’o n’a pas attendu très longtemps avant de voir ses prétendants se bousculer au portillon. Si l’Inter semblait tenir la corde, Chelsea est depuis peu rentré dans la bataille et pourrait bien contrecarrer les plans de Mazzari. Il faut dire Mourinho, qui l’avait sous ses ordres lors de son passage chez les Nerazzuri, a les atouts pour convaincre celui qui était jusqu’à présent le joueur le mieux payé au monde (20 M€ par an). Il est José Mourinho. Mais Chelsea ne recrutera l’ancien Barcelonais qu'en cas d’échec définitif de la piste Rooney, ardemment désiré par l’entraîneur portugais.

Jean Charbon