Messi Barcelone 042011
Lionel Messi (Barcelone) | AFP - SERGEI SUPINSKY

Tranquille comme le Barça

Publié le , modifié le

La qualification, aucun blessé et un but de Messi offrant la victoire 1-0: le FC Barcelone a validé son billet pour les demi-finales de la Ligue des champions à Donetsk face au Shakhtar Donetsk (5-1 à l'aller) de manière idéale avant le clasico chez le Real Madrid samedi en Liga.

Ce n'était pas le grand Barça, mais un Barça sérieux, sachant qu'il aurait fallu que le Shakhtar l'emporte 4-0 (ou 6-1 etc.) pour se qualifier. Un Barça qui ne s'est créé qu'une poignée de vraies occasions, mais s'est néanmoins imposé pour la première fois à l'extérieur dans un tour à élimination directe de C1 depuis l'arrivée aux manettes de Pep Guardiola à l'été 2008. Pour montrer qu'il ne négligeait pas ce match, et qu'il entendait garder ses joueurs concernés avant le clasico sur le terrain du Real Madrid samedi en Liga, Guardiola a aligné un onze proche d'une équipe-type, à l'exception d'Afellay préféré à Pedro sur une aile.

Irremplaçable Messi...

Surtout, il y avait Messi. Ne fallait-il pas le ménager ? "Niet", a répondu son entraîneur, sortant plutôt Xavi (66e), Piqué (70e) et Villa (75e). Et Messi a marqué, depuis le point de penalty et à l'issue d'un une-deux avec Dani Alves (43e). L'Argentin de 23 ans en profitait pour s'arroger seul le record de buts en une saison pour un joueur du Barça, avec 48 buts, soit un de plus que lui-même en 2009-2010 et que le Brésilien Ronaldo en 1996-1997. Le show Messi aurait pu s'étoffer si son lob avait surpris Pyatov, qui s'emparait du ballon comme au match aller (31e) et si sa passe à Afellay, après avoir remonté le ballon à toute vitesse et effacé deux joueurs, s'était révélée décisive (59e).

Si Messi brille, Villa souffre: de mauvais contrôles en duels perdus, de mauvais choix en mauvaises passes, l'ex-Valencian a confirmé sa période difficile. Afellay, lui, n'a pas été étincelant mais s'est montré intéressant par sa vitesse et sa technique. Derrière, Guardiola a bâti une charnière centrale Piqué-Mascherano, pour replacer Busquets dans l'entrejeu, sachant que Mascherano sera suspendu samedi. Les Ukrainiens voulaient s'inspirer de leurs vingt premières minutes au Camp Nou, lorsqu'ils avaient déstabilisé le Barça par des contres supersoniques aboutissant à plusieurs occasions nettes. Au retour, les "Mineurs" allèrent au charbon pendant le premier quart d'heure, le temps que Douglas Costa, seul face au gardien, ne tire sur Valdés (8e).

Et c'était fini quant à la possession du ballon. Mais comme à l'aller, le Shakhtar se créait quelques occasions nettes, comme le coup franc de Jadson que Valdés allait chercher en lucarne (45+1), la frappe puissante de Mkhitaryan détournée par Valdés (74e) ou l'incroyable raté de Moreno seul devant le but (84e).
Les Espagnols reprenaient inexorablement le contrôle des opérations. D'abord timidement: il fallut attendre la 22e minute pour voir la première frappe catalane. Puis plus fermement, avec notamment ce débordement d'Adriano suivi d'une tentative sauvée sur sa ligne par Shevchuk (31e).
Et Messi fermait le ban.

Déclarations :

Josep Guardiola (entraîneur du FC Barcelone): "Cette quatrième qualification consécutive pour les demi-finales de la Ligue des champions, c'est un grand succès. Le Barça ne l'avait jamais réussi. C'est une grande joie. On peut se faire éliminer, mais si on se fait éliminer contre une grande équipe comme le Real Madrid, nous les applaudirons. Mais nous acceptons le défi de les affronter. Nous allons affronter un adversaire fortissime. Nous avons une sensation de paix d'arriver à ce niveau avec cette continuité, pour la troisième année consécutive, après ce qu'avait déjà fait Frank (Rijkaard). Je prends les matches qui arrivent contre le Real comme un cadeau. Je suis un fan absolu du Shakhtar depuis trois ans, chaque année il progresse, et j'espère ne pas le rencontrer en Ligue des champions l'année prochaine. Nous dédions cette victoire à Bojan, et espérons qu'il reviendra vite".

AFP