Pascal Dupraz, le nouvel entraîneur de Toulouse, lors de sa conférence de presse de présentation.
Pascal Dupraz, le nouvel entraîneur de Toulouse, lors de sa conférence de presse de présentation. | MAXPPP

Toulouse : L'objectif de Dupraz, "c'est que l'on arrête de se faire chier"

Publié le , modifié le

Même en pleine intersaison, Pascal Dupraz (54 ans) reste le même. Interrogé ce jeudi, à la reprise de l'entraînement, sur l'objectif cette saison, l'entraîneur de Toulouse, a lancé : "c'est que l'on arrête de se faire chier". Une phrase choc qui renvoie au triste jeu développé par le TFC en fin de saison dernière et qui a fait chuter le club haut-garonnais à la 13e place finale de la Ligue 1.

Dans quel état d'esprit abordez-vous cette reprise alors que votre effectif n'a enregistré qu'une seule recrue pour le moment?
Pascal Dupraz
: "Le groupe va bouger. Nous allons recruter. L'aspect économique du recrutement, ici au TFC, c'est du ressort du président Sadran. Il a fixé une feuille de route. Nous sommes tous sur le pont notamment pour le secteur offensif. Nous attendrons que certains de nos joueurs soient vendus pour recruter de manière onéreuse."

Justement, où en êtes-vous concernant Corentin Jean qui était prêté par Monaco et que vous souhaiteriez garder?
PD : "Corentin appartient à l'AS Monaco et, oui, j'aimerais vraiment, comme tout le monde ici, qu'il revienne à Toulouse définitivement. J'ai confiance en la capacité du président à convaincre les dirigeants monégasques de trouver le juste prix. Il faut également faire confiance au président qui a déjà dit et répété que tous les jeunes extrêmement prometteurs du club (allusion aux internationaux U20 Alban Lafont et Issa Diop courtisés depuis le début du mercato, ndlr), qui partiront un jour, ne partiront pas aujourd'hui. Je suis certain que Diop va rester ici à moins d'une offre qui ne se refuse pas. Peut-être que certains clubs sont prêts à mettre 50 ou 60 briques sur lui et là le président pourra peut-être réfléchir. Mais la vraie question, c'est de savoir si ces joueurs sont prêts et armés à jouer régulièrement dans des clubs plus prestigieux que le TFC. C'est la construction de leur carrière qui se joue en ce moment".

La saison dernière vous aviez pu surfer sur le miracle du maintien obtenu quelques semaines plus tôt. Quels leviers comptez-vous utiliser cette fois?
PD : "La saison dernière j'espérais rentrer dans les dix premiers et nous avons fini 13e, notre plus mauvais classement de la saison. Ce n'est pas satisfaisant. Nous avons de l'ambition et on se doit de faire beaucoup mieux. Il y a sept ou huit clubs plus armés que nous, pas douze. Les supporters ont pris du plaisir, souvent, mais quelques-fois ils se sont aussi fait chier. Et comme ils se sont fait chier, je me suis fait chier aussi. Et l'objectif c'est que l'on arrête de se faire chier..."

AFP