Thierry Henry joie MLS New York Red Bulls de dos bras levé 07 2010
Thierry Henry (New York Red Bulls) | AFP - Stan Honda

Thierry Henry ouvre son compteur américain

Publié le , modifié le

Thierry Henry, nouvelle recrue des New York Red Bulls, a fait ses débuts avec son nouveau club de la Ligue nord-américaine de football (MLS) jeudi en marquant un but face aux Anglais de Tottenham, vainqueurs 2 à 1, en match exhibition au stade des Red Bulls à New York. L'ex-international aux 123 sélections en équipe de France, 33 ans en août, effectuait son premier match depuis l'élimination des Bleus au Mondial.

L'ancien international français a trompé la défense adverse en s'emparant d'un centre apparemment inoffensif, qu'il a aussitôt renvoyé au fond des filets. Si ce but ne figurera certes pas dans les plus beaux moments de sa carrière, il revêtait toutefois une importance notable pour lui mais aussi pour les 20.000 spectateurs venus voir ses débuts dans le New Jersey. "Les buts vont venir. L'accueil a été fabuleux et il y avait des acclamations à chaque fois que je touchais le ballon. C'était important pour moi de me sentir à la maison", a-t-il commenté après la rencontre.

Après une semaine très médiatique passée sur les plateaux de télévision des chaînes new-yorkaises, l'ex-Barcelonais a retrouvé avec Tottenham un adversaire qui lui a rappelé l'époque où il faisait les grandes heures de l'attaque d'Arsenal. S'il n'était certes plus aussi rapide qu'alors, son sens de l'offensive est apparu intact lorsqu'au bout de 25 minutes de jeu, il a ouvert le score. Thierry Henry n'a toutefois pas joué la seconde période, et Tottenham a repris le contrôle du match avec une égalisation de Robbie Keane à la 62e minute puis un but victorieux de Gareth Bale dix minutes plus tard. "Il va avoir un impact énorme pour nous. Mais il ne peut pas tout faire tout seul et il aura besoin de ses coéquipiers pour lui faire la passe décisive", a souligné l'entraîneur de New York, Hans Backe, après la rencontre. Pour son homologue de Tottenham, Harry Redknapp, cela ne fait aucun doute: "Ce petit gars de la première mi-temps, Henry, on dirait bien qu'il a de l'avenir !"