Thiago Silva PSG
Le capitaine brésilien du PSG, Thiago Silva | AFP - FRANCK FIFE

Thiago Silva toujours sur la touche avec le Brésil

Publié le , modifié le

Le défenseur Thiago Silva, dont le retour en équipe du Brésil était pourtant attendu, n'a pas été convoqué par le nouveau sélectionneur Tite, pour les deux matches qualificatifs pour la Coupe du monde 2018, contre l'Equateur et la Colombie, au contraire de Marquinhos, médaillé d'or avec la Seleçao aux jeux de Rio.

C'est vraisemblablement parce qu'il est convalescent, après une blessure à une hanche, que l'ancien capitaine brésilien ne figure pas dans cette liste. Tite a, en effet, expliqué que "les joueurs évoluant en Europe que je n'ai pas sélectionnés ne sont pas assez en forme ou blessés". Le défenseur parisien, dont un retour à la compétition est espéré du côté du PSG pour le match phare de la 3e journée, dimanche à Monaco, semble donc être concerné par la seconde catégorie aux yeux de Tite, successeur de Dunga après la Copa América en juin. Le coach n'a pas non plus appelé deux autres parisiens, David Luiz et Lucas.

David Luiz en petite forme

Ces deux autres éléments sont plutôt à ranger du côté de la première catégorie, même si Luiz s'est légèrement fait mal à une épaule dimanche soir contre Metz (3-0). "J'ai choisi des joueurs dont je sens qu'ils sont les plus prêts pour les deux prochains matches, a justifié Tite. C'est logique de ne sélectionner que des joueurs en forme. Les joueurs qui n'ont pas la condition physique pour jouer deux matches de 90 minutes en intégralité ont été laissés de côté. Cela ne signifie pas qu'ils ne sont pas bons !"

Conséquence : Tite a appelé sept joueurs qui viennent d'offrir au Brésil sa première médaille d'or aux JO, parmi lesquels Marquinhos (PSG) donc, mais également l'incontournable Neymar, grand artisan de la rédemption brésilienne en finale face à l'Allemagne, deux ans après l'humiliation subie en demi-finale du Mondial à domicile face à la Mannschaft (1-7). Pour le successeur de Dunga, il s'agit à présent de remettre la Seleçao sur le droit chemin, dans des éliminatoires sud-américaines où elle n'occupe que la 6e place après 6 journées. Une victoire est attendue avec impatience dès le 1er septembre, à Quito, contre l'Equateur (2e), et le 6 à Manaus, contre la Colombie (5e).


 

AFP