Tensions aux Girondins : le maire de Bordeaux s'en mêle

Publié le , modifié le

Auteur·e : AFP
Nicolas Florian
Nicolas Florian, le maire de Bordeaux. | GEORGES GOBET / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Alors que les tensions ne font qu'augmenter entre les supporters et les dirigeants des Girondins, le maire de Bordeaux, Nicolas Florian, a décidé de s'en mêler afin que ces échanges de balles arrêtent de ternir "l'image du club et celle de la ville". Cette prise de parole intervient au lendemain des propos du PDG des Girondins, qui a indiqué vouloir porter plainte contre le principal groupe de supporters, les Ultramarines. 

"Ca suffit!". Le maire de Bordeaux Nicolas Florian (LR) a vivement réagi mardi aux tensions entre la direction des Girondins et des supporters, renforcées la semaine dernière par la diffusion d'enregistrements audio compromettants. "L'image du club est fortement dégradée et l'image de la ville commence à l'être, donc moi je dis ça suffit", a déclaré, en colère, Nicolas Florian lors d'un point presse consacré à la crise sanitaire. "Tout ça est fortement regrettable, ce n'est plus possible". Cette prise de parole intervient au lendemain de la décision du PDG des Girondins, Frédéric Longuépée, de porter plainte contre le principal groupe de supporters, les Ultramarines. 

à voir aussi Bordeaux Leaks : Le PDG des Girondins, Frédéric Longuépée, va porter plainte contre le groupe de supporters Ultramarines Bordeaux Leaks : Le PDG des Girondins, Frédéric Longuépée, va porter plainte contre le groupe de supporters Ultramarines

"Je vais m'impliquer personnellement"

"Jusqu'à maintenant j'avais d'autres sujets en tête (la crise sanitaire, ndlr), mais là je vais m'impliquer personnellement, a-t-il confié. Je n'irai pas sur le terrain de savoir si la gestion interne, comme je l'ai entendu dans certains médias, est légale ou pas légale, ce n'est pas mon sujet (...) Mais moi je dis ça suffit."

Le maire de Bordeaux souhaite "avoir une discussion formelle avec les propriétaires du club (le fonds d'investissement américain King Street, ndlr) et leur poser une question: est-ce qu'ils s'inscrivent dans la durée ou non ? Si oui, je vais leur demander formellement de remettre de l'ordre". "S'ils ont l'intention de vendre, qu'ils le disent de suite, et là pareil, que la ville ne soit pas dans un rôle de spectateur s'il devait y avoir cession du club, a précisé l'élu. Ce n'est plus possible qu'on soit spectateurs d'échanges quotidiens entre les supporteurs et la direction du club qui appartient à tout le monde. Il est dans le patrimoine culturel et matériel de la ville et de la région"

à voir aussi Bordeaux Leaks : Le club des Girondins dans la tourmente après des publications de ses supporters Ultras Bordeaux Leaks : Le club des Girondins dans la tourmente après des publications de ses supporters Ultras

La semaine dernière, les Ultramarines, principal groupe de supporters des Girondins en conflit depuis de longs mois avec la direction américaine du club, ont diffusé sur les réseaux sociaux des enregistrements sonores compromettants issus de réunions privées entre les dirigeants bordelais et des abonnés du club.

Dans ces extraits, on peut entendre les voix de deux dirigeants, attribuées par les supporters au président Frédéric Longuépée et à Antony Thiodet, directeur Stratégie commerciale stade et réseaux, qui abordent différents thèmes et reconnaissent notamment avoir fait travailler des salariés pendant la crise alors qu'ils se trouvaient soit au chômage partiel total, soit en congés.

AFP