Mario Balotelli (Manchester City)
Mario Balotelli (Manchester City) offre la victoire à City | ANDREW YATES / AFP

SuperMario sauve City, Messi Superstar !

Publié le , modifié le

A défaut d'écarter son rival United, Manchester City pouvait se défaire des Spurs, convaincant troisième de Premier League. Il a fallu un penalty de Balotelli dans les arrêts de jeu pour que les Citizens y parviennent. C'est une défaite cruelle pour Tottenham qui avait réussi à revenir à 2-2. Sous pression, MU n'a pas tremblé et s'est lui aussi imposé (2-1 à Arsenal). Milan et Dormund ont eux recollé à la tête dans leur championnat respectif. L'Inter Milan aussi.

Angleterre - City et United à l'assaut de Londres

L'Angleterre nous a encore livré un match de haute volée. Enfin plutôt une deuxième mi-temps. Après une première période insipide, City et Tottenham se sont déchaînés. C'est d'abord Nasri qui a ouvert le feu d'une frappe instantanée (56e). Le début de neuf minutes de folie. En doublant la mise sur corner par Lescott (59e), les Mancuniens pensaient avoir fait le plus dur. Mais ils se relâchaient beaucoup trop vite. Sur l'engagement ou presque, un long ballon de Kaboul est mal contrôlé par Savic. Dans son dos, Defoe récupère le ballon et réduit le score (60e). Relancés, les Spurs raccrochent les wagons sur une frappe enroulée de Bale (65e). Si Defoe ratait la balle de match d'un rien dans les arrêts de jeu, le dernier mot revenait à City. Fauché à 20 secondes de la fin du match, Balotelli héritait d'un penalty logique, qu'il transformait sans trembler (90e+4). City revient de loin.

Pour le titre, on se dirige vers un duel 100 % mancunien car MU a profité de son voyage à Londres pour rester à trois longueurs de son rival. Solides et opportunistes, les Red Devils se sont joués d'Arsenal 2-1. Comme d'habitude ces dernières années. Valencia avait ouvert le score avant la pause (45e) mais Van Persie égalisait d'une belle frappe croisée (71e). Le match basculait définitivement quand Welbeck transperçait le but des Gunners à la 81e minute.

Espagne - Messi éblouit Malaga, Ronaldo répond

Non, le FC Valence ne s'immiscera pas dans le duel entre le Real Madrid et le FC Barcelone. Les Valencians avaient pourtant la victoire à portée de main sur la pelouse d'Osanuna. En marquant à la 85e minute, Soldado pensait avoir fait le plus dur mais les basques sont revenus in extremis grâce à Lolo dans le temps additionnel (90e+2). La 1ère journée de la Liga, qui avait été annulée à cause d'une grève en août dernier, restera marquée par le nouveau triplé de Messi avec le Barça. A Malaga, le génial lutin argentin a offert un récital avec des buts somptueux, en vitesse comme en finesse.

Lancés à la poursuite du Real Madrid, opposés à l'Athletic Bilbao en soirée, les Catalans n'avaient rien à craindre des Andalous. Mais ils se sont rendus le match facile en ouvrant le score par Messi (33e) qui a réalisé un triplé. La suite n'était qu'une leçon de football et un régal pour le public de Malaga (4-1). Le Barça reste à 5 points de Real, vainqueur de l'Athletic Bilbao. Pas déstabilisés par l'ouverture du score basque par Llorente (13e), les Madrilènes ont vite égalisé par le latéral brésilien Marcelo (25e) avant d'accélérer en seconde mi-temps. L'inévitable Cristiano Ronalo a concrétisé la domination des siens (45e et 68e sp). Callejon Bueno a alourdi la marque (86e).  Ronaldo en a profité pour mettre récupérer son  sceptre de meilleur buteur (23 buts) après le hat-trick de Messi (22).

Italie - Milan et l'Udinese au contact, l'Inter gagne une place

La Juventus bien au chaud après son succès samedi à Bergame (0-2), c'était au tour de Milan et de l'Udinese de réagir. Cela n'a pas posé de problème pour les Rossoneri qui ont enfoncé un petit peu plus Novare, lanterne rouge de la Serie A. Milan s'impose 3-0 avec un doublé d'Ibrahimovic et revient à un point de la Juventus."Nous avions besoin de marquer trois points après les trois perdus dans le  derby. Nous avons 40 points comme la saison dernière à la même période. La Juve  a fait mieux (que nous) avec un point de plus, mais il reste 19 matches", a  commenté l'entraîneur milanais Massmiliano Allegri.

L'Udinese n'est elle qu'à 3 pts du leader après son succès logique face à Catane 2-0. Auteur d'un quatorzième but, Di Natale reste en tête des buteurs avec "Ibra". Tenu en échec 1-1 à Sienne, Naples cède à nouveau du terrain sur la tête du classement.  En début d'après-midi, Bologne et Parme ont fait nul 0-0. En soirée, l'Inter Milan, 5e, a remporté le choc de la soirée face à la Lazio Rome, 4e, et passe devant son adversaire au classement. Mené 1-0 après un but du Romain Rocchi (31e), les Interistes ont égalisé par D. Milito juste avant la pause (44e). A l'heure de jeu (63e), Pazzini a offert une victoire précieuse au club milanais qui poursuit sa remontée. Les voici quatrièmes. 

Allemagne - Dortmund étrille Hambourg

A la lutte avec le Bayern Munich pour le titre, Dortmund n'a fait qu'une bouchée de Hambourg en match décalé de la 18e journée de Bundesliga. Sur la pelouse du HSV, le Borussia a donné la leçon 5-1 et revient à égalité avec les Bavarois au classement. Avec Schalke, ils sont même trois à se partager la tête avec 57 points. Le champion en titre n'a pas souffert de l'absence de son créateur Mario Götze (adducteurs), ouvrant la marque par Grosskreutz (16e) avant les doublés de ses Polonais Robert Lewandowski (37e, 83e) et Jakub Blaszczykowski (58e, 76e s.p.). Lewandowski totalise désormais 14 buts cette saison pour pointer au troisième rang du classement des buteurs de la Bundesliga derrière Mario Gomez (16) et le Néerlandais Klaas-Jan Huntelaar (15), tous deux muets pour la reprise. A quatre minutes de la fin, Paulo Guerrero a sauvé l'honneur de Hambourg, qui a concédé sa première défaite depuis l'arrivée de Thorsten Fink aux commandes de l'équipe à la mi-octobre. En fin d'après-midi, le Bayer Leverkusen a disposé de Mayence 3-2 et reste dans le coup pour les places européennes.

Xavier Richard @littletwitman