Real supercoupe d'Europe
Les Madrilènes ont remporté leur deuxième supercoupe d'Europe de suite | Dimitar DILKOFF / AFP

Supercoupe d'Europe : le Real domine United

Publié le , modifié le

Le Real Madrid de Zinédine Zidane est devenu le premier club à remporter deux fois de suite la Supercoupe d'Europe depuis la fin des années 1980, en dominant aisément le Manchester United de Jose Mourinho (2-1) dans l'édition 2017. Le club espagnol, double tenant de la Ligue des champions (2016 et 2017), marche dans les pas du grand AC Milan, qui était le dernier club à réussir le doublé en C1 (1989 et 1990) et en Supercoupe les mêmes années.

De manière symptomatique, c'est Casemiro, un milieu défensif, qui a ouvert les hostilités: il a d'abord trouvé la barre de la tête sur un corner de Kroos (16e) puis trop enlevé sa frappe (18e). Mais c'est surtout lui qui a défloré le score en reprenant, à la limite du hors-jeu voire en l'étant un peu, un ballon en cloche de Carvajal (24e). Lors de la finale de Ligue des champions remportée début juin face à la Juventus Turin (4-1), le Brésilien avait déjà permis au Real de prendre l'avantage en marquant le but du 2-1.

Mourinho avait sorti une autre petite phrase aux allures de provocation, en se montrant intéressé par Bale. On ignore si ce dernier sera poussé vers la sortie (pour faire de la place à Mbappé?), mais il s'est en tout cas montré décisif. D'un une-deux, l'ailier gallois a offert une passe décisive à Isco qui doublait la mise (52e), avant d'expédier un missile sur la barre (61e). Il a ensuite cédé sa place pour le dernier quart d'heure.

Lukaku réduit le score

Signe que le club espagnol maîtrisait son sujet, Zinédine Zidane s'est permis de ne faire entrer Cristiano Ronaldo qu'en fin de match, en remplacement de Benzema (83e). Il faut dire que le quadruple Ballon d'Or n'avait repris l'entraînement que samedi, de retour de vacances prolongées après la Coupe des Confédérations. L'attaquant n'a pas eu le temps de s'illustrer; juste d'envoyer un coup franc largement au-dessus de la transversale (90e+7).

Côté United, Lukaku, avant-centre recruté pour 85 millions d'euros en provenance d'Everton, s'y est repris à deux fois: sur une tête de Pogba repoussée par Navas, il dévissait d'abord (54e), puis parvenait à réduire le score sur une action similaire engendrée par une frappe de Matic, autre recrue mancunienne (62e). Mais l'équipe anglaise, malgré une réaction d'orgueil autour de l'heure de jeu, n'a pas vraiment semblé en mesure de troubler la machine madrilène.
 

AFP