Premier League
Le nouveau logo de la Premier League depuis l'été dernier. | Ben Queenborough / DPPI

Sky perd des téléspectateurs pour les matches de Premier League

Publié le , modifié le

Le groupe britannique de télévision Sky a enregistré une nette baisse de la moyenne de téléspectateurs par match de la Premier League de football, dont il a acquis les droits de diffusion à prix d'or. Le nombre moyen de visionnages en direct à la télévision des matches de la première division anglaise de football a reculé de 14% au cours de la saison écoulée, soit la pire baisse en sept ans, selon des chiffres dévoilés lundi par le Financial Times et confirmés par Sky.

"Comme nous l'avions anticipé, la manière dont les clients abordent le sport en direct change, avec une forte croissance des nouveaux supports numériques, bien que les visionnages traditionnels restent importants pour les grands rendez-vous qui comptent", a expliqué un porte-parole du groupe. Depuis la saison qui vient tout juste de s'achever, Sky diffusait davantage de rencontres en vertu de l'entrée en application d'un nouvel accord de partage des droits télévisés de cette compétition très populaire. Au total, Sky et son concurrent, l'opérateur de télécoms BT, se sont partagés, depuis l'été 2016, les droits de diffusion de la compétition pour un montant astronomique de 5,1 milliards de livres (5,8 milliards d'euros) sur trois saisons, dont 4,2 pour Sky et 900 millions pour BT. De manière générale, Sky assure proposer "encore plus de choix pour les clients que ce soit à la télévision, en ligne et sur mobile". "Des matches de la Premier League à Game of Thrones, et de Fortitude (série télévisée, NDLR) à la F1, le choix de contenus est sans égal afin de garantir que les clients de Sky choisissent entre les différentes chaînes plutôt que d'éteindre", selon le porte-parole du groupe.

En légère baisse, BT limite mieux la casse

De son côté, BT a subi une baisse plus modeste de 2% du nombre de visionnages selon le Financial Times, l'opérateur télécoms diffusant bien moins de matches que son concurrent. Le groupe a reconnu que ses chaînes avaient enregistré "une légère baisse d'une année sur l'autre" de l'audience moyenne, sans fournir de précision chiffrée. Mais il a ajouté que "le total du nombre d'heures de matches regardées a augmenté de 8%". BT a souligné aussi que l'audience moyenne par match ne permettait pas à elle seule d'avoir une vision globale du succès des retransmissions. "Les habitudes de visionnage évoluent, de nombreux clients consomment nos contenus via nos plate-formes numériques, que ce soit sur l'application BT Sport, YouTube et plus récemment en réalité virtuelle", a expliqué un porte-parole du groupe.

AFP