Eugénie Le Sommer
Eugénie Le Sommer | Kena Betancur / AFP

SheBelieves Cup : Les Bleues accrochent les Américaines

Publié le , modifié le

L'équipe de France féminine a fait match nul contre les Etats-Unis (1-1), dimanche à Harrison (New Jersey) lors de la deuxième journée de la SheBelieves Cup, tournoi amical qui réunit chaque année aux Etats-Unis les meilleures nations du monde. Battues sèchement d'entrée jeudi contre les Anglaises (4-1), les joueuses de Corinne Diacre, qui accueillent en France le Mondial-2019, chercheront mercredi à ramener une victoire lors de la dernière journée contre l'Allemagne.

Il faudra au moins ça pour espérer conserver le trophée acquis lors de l'édition 2017, car avec un seul point en deux matches, les Bleues n'ont plus leur destin entre les mains. Mais après la gifle contre l'Angleterre, il y a enfin eu des motifs de satisfaction -dans la solidité et l'agressivité surtout- pour Diacre, qui avait procédé à une conséquente revue d'effectif avec huit changements, donnant notamment sa confiance aux "anciennes" Sarah Bouhaddi dans les cages, et Gaëtane Thiney en meneuse de jeu. Mais ce sont les Américaines, revanchardes après avoir subi un sévère 3-0 l'an dernier par les Françaises, qui ont frappé les premières par Mallory Pugh (35e) concluant un cafouillage à la suite d'un coup franc de Megan Rapinoe.

Eugénie Le Sommer (38e) a répondu très vite, bien lancée de loin par Griedge Mbock, en crochetant la gardienne américaine Alyssa Naeher avant de marquer dans un angle fermé. Un but qui a sans doute rassuré Diacre dans ses choix, puisque la passeuse comme la buteuse faisaient partie des trois seules joueuses maintenues dans le onze de départ après l'Angleterre. A tel point que l'ex-coach de Clermont n'a procédé à aucun changement, contre six aux locales. Au cours d'une seconde période plus rude et engagée que technique ou offensive, qui n'a en tout cas rien eu d'amicale, les Bleues pourront se satisfaire d'avoir tenu derrière. Mais elles regretteront sans doute cette énorme occasion de Valérie Gauvin à la 82e minute, détournée par Naeher, ou cette reprise juste à côté de Le Sommer à la dernière minute.

AFP