Sex-tape: soupçons de "violation du secret professionnel" par les avocats de  Benzema

Sex-tape: soupçons de "violation du secret professionnel" par les avocats de Benzema

Publié le , modifié le

La juge d'instruction chargée de l'affaire du chantage à la sex-tape dans laquelle Karim Benzema est mis en examen a récemment informé le parquet de Versailles d'une possible "violation du secret professionnel" de la part des avocats du footballeur, a-t-on appris mercredi auprès du parquet.

"La juge a fait un courrier au parquet", transmis le 13 avril, "pour signaler qu'il y avait eu violation du secret professionnel et recel", selon la même source, confirmant des informations du Parisien. Il revient au parquet "d'apprécier les suites à donner" et cela "est en cours", a-t-on encore précisé. En cause: une "demande d'actes co-signée" par Me Sylvain Cormier et Me Eric Dupond-Moretti "adressée au juge d'instruction" alors même que Me Dupond-Moretti "n'était pas encore officiellement désigné comme avocat" par Benzema.

La violation du secret professionnel, consistant dans ce cas en la divulgation d'éléments de l'instruction, est passible d'un an d'emprisonnement et de 15.000 euros d'amende. L'attaquant star du Real Madrid Karim Benzema a été mis en examen le 5 novembre 2015 pour "complicité de tentative de chantage" sur son coéquipier des Bleus Mathieu Valbuena et "participation à une association de malfaiteurs", des infractions passibles de cinq ans d'emprisonnement. Il est soupçonné d'avoir encouragé Valbuena à payer des maîtres chanteurs qui disaient détenir une vidéo intime du joueur de Lyon.

AFP