Serge Aurier
Serge Aurier | JEAN MARIE HERVIO / DPPI Media

Serge Aurier mis à pied par le PSG

Publié le , modifié le

Serge Aurier a été mis à pied à titre conservatoire par le PSG, suite à une vidéo publiée dans la nuit de samedi à dimanche, où l'on voit le latéral répondre à des internautes et tenir des propos particulièrement crus et injurieux envers certains de ses coéquipiers et son entraîneur Laurent Blanc.

"J'ai pris la décision de mettre à pied Serge Aurier. Le Paris-Saint-Germain est une institution très forte à laquelle personne ne peut toucher", a annoncé le président du PSG Nasser Al-Khelaïfi. Cette sanction fait suite à la diffusion d'une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux dans la nuit de samedi à dimanche. On y voit le joueur parisien, accompagné d'un ami, répondre aux questions des internautes via le réseau "Periscope". Il y tient des propos injurieux envers son entraîneur Laurent Blanc, qu'il traite de "fiotte", ainsi que certains de ses coéquipiers.

Dans un communiqué, le Paris-Saint-Germain confirme qu'une procédure disciplinaire a été ouverte à l'égard du joueur, qui ne sera évidemment pas dans le groupe qui affrontera Chelsea en huitièmes de finale de Ligue des Champions, mardi.

"J'ai fait une connerie et je suis impardonnable. Je suis prêt à assumer toutes les conséquences. Je tiens à m'excuser, a réagi le défenseur parisien dans une interview diffusée simultanément sur beIN Sports et Canal+. Je veux m'excuser tout particulièrement auprès du coach. Je ne peux que le remercier pour tout ce qu'il a fait pour moi depuis mon arrivée ici à Paris."

"Le PSF va devoir gérer une crise qui arrive à un moment important pour le club, venant d'un joueur qui n'était pas grand chose avant de venir à Paris et qui était au contact des plus grands joueurs, parmi les meilleurs européens et d'un grand entraîneur, a quant à lui réagi Christophe Galtier, l'entraîneur de Saint-Etienne. J'espère qu'il ne sera au contact de plus personne. Quand je vois ce qu'il se permet de dire sur ses partenaires, sur l'homme qui est venu le chercher au TFC pour le faire éclore. C'est dur". 

Jean-Michel Aulas, président de l'OL, a également réagi à "l'affaire Aurier" dans Stade 2 :