Harold Mayne-Nicholls
Harold Mayne-Nicholls, ancien président du comité d'évaluation des Mondiaux 2018 et 2022 | Maxppp - Felipe Trueba

Sept ans de suspension pour un responsable de la FIFA

Publié le , modifié le

La FIFA aurait-elle commencé un grand ménage après les rebondissements autour de la mise en cause de Sepp Blatter et les révélations de la presse, concernant l'opacité du mode de fonctionnement de l'organisation internationale ? Toujours est-il que l'ex-président du comité d'évaluation des Mondiaux 2018 et 2002 a été suspendu sept ans de toute activité liée au football au niveau national et international par le comité d'éthique de la Fifa, pour avoir contrevenu à une clause de confidentialité.

Sans que soit précisée exactement la nature précise de la faute, et bien qu'il n'ait pas été donné de détail quant aux raisons exactes qui ont conduit à cette sanction, il est reproché au Chilien Harold Mayne-Nicholls d'avoir révélé quelques éléments concernant l'attribution des deux coupes du monde alors que, selon l'article 36 de son code d'éthique, la FIFA "oblige un de ses membres à garder le secret sur toute information détenue durant l'exercice de ses fonctions".  

Harold Mayne-Nicholls, 54 ans, était semble-t-il sous le coup d'une enquête depuis l'automne dernier. Ancien membre du comité technique de la Fédération, il avait un temps envisagé de se présenter à la présidence de la Fifa, avant de finalement renoncer.

Christian Grégoire