Valence-Schalke 04
Raul, joueur de Schalke, face au défenseur de Valence Navarro | Jose JORDAN

Schalke doit confirmer

Publié le , modifié le

Auteur d'un match nul (1-1) sur le terrain de Valence, Schalke 04 n'a besoin que d'un 0-0 pour se qualifier en quarts de finale de la Ligue des Champions.

Le nul obtenu au Mestalla fait de Schalke le favori de ce huitième de finale retour, même si le dernier duel entre ces deux formations avait tourné à l'avantage des Espagnols (1-0 en phase de groupes, lors de la saison 2007-2008). Et c'est un but égalisateur de l'Espagnol Raul, qui a replacé le club de Gelsenkirchen sur les bons rails, le but inscrit à l'extérieur pouvant être décisif pour la qualification en cas de 0-0. Lui qui avait déjà fait du mal à Valence en marquant l'un des trois buts du Real Madrid en finale de la Ligue des Champions 1999-2000 (3-0), sera de nouveau prêt à faire trembler ses adversaires.

Auteur de 11 réalisations pour sa première saison en Bundesliga, l'attaquant de 33 ans aura à coeur de qualifier son nouveau club pour les quarts de finale. "La Ligue des champions est pour moi une compétition à part, et permettre à Schalke de retrouver les quarts de finale trois ans après, ce serait formidable", a déclaré le meilleur buteur de l'histoire des coupes européennes (71 buts). De là à dire que Schalke possède des armes supérieurs à Valence... Car outre Raul, l'effectif du club allemand est plus en reconstruction, avec de nombreux jeunes joueurs.

En face, Valence pourra compter sur un bilan plus qu'honnête à l'extérieur en C, avec une victoire (4-0 contre le Bursaspor) et deux nuls (1-1) face au Glasgow Rangers et Manchester United. Décisif lors du match aller, le jeune gardien de Valence, Vicente Guaita, garde espoir. "Même si on n'est pas contents d'avoir concédé le nul à domicile en Europe, je pense que le principal c'est que l'équipe a été à la hauteur", estimait-il après la rencontre. "On est resté dans le match et on n'a pas perdu. Il nous reste 90 minutes dans leur stade et je promets qu'on ne va pas leur rendre la tâche facile", a-t-il lâché. Schalke et Raul sont prévenus.

Romain Bonte