SANTOS neymar libertadores 2011
Neymar exulte | AFP-VANDERLEI ALMEIDA

Santos remporte la Copa Libertadores contre Penarol

Publié le , modifié le

Il aura fallu attendre 48 ans pour voir Santos remporter la finale de la Copa Libertadores aux dépens de l'équipe uruguayenne de Penarol (2-1), au match retour. Il s'agit de la troisième victoire du club brésilien dans la compétition, ce qu'à sûrement apprécié Monsieur Pelé, venu en spectateur, et qui avait participé aux deux précédents succès du club.

Santos avait pour la première fois triomphé dans cette compétition avec le déjà flamboyant Pelé, en 1962, face à cette même équipe de Penarol. A l'époque, la décision s'était faite à l'issue d'un match d'appui gagné 3-0 par les Brésiliens. L'histoire s'est donc répétée sous les yeux du "Roi", qui avait également participé à la deuxième victoire l'année suivante face aux Argentins de Boca Juniors. Les Noirs et Blancs ont donc renoué avec le succès après avoir obtenu un 0-0 la semaine passée lors du match aller à Montevideo. Pouvant compter sur un public survolté, Santos a rapidement pris l'ascendant dans cette rencontre, pour se procurer les principales occasions dans la première période. Tout s'est donc décidé en deuxième période, avec l'ouverture du score du prodige Neymar. A tout juste 19 ans, il a en effet donné l'avantage seulement deux minutes après le retour des vestiaires (1-0, 47e).

Cette ouverture du score a eu pour effet de déstabiliser complètement le quintuple vainqueur de la compétition, incapable de porter le danger sur les cages adverses. Et ce qui devait arriver, arriva, lorsque Danilo a doublé la mise grâce à une magnifique frappe enroulée du pied gauche (69e, 2-0). Les spectateurs brésiliens ont retenu leur souffle lorsque Penarol a réduit la marque, profitant d'un but contre son camps de Durval à la suite d'un centre d'Estoyanoff (80e, 2-1). Et finalement, malgré deux nouvelles occasions franches de Santos, l'une pour Ganso (83e), l'autre pour Neymar sur le poteau (90e), le score en est resté là. Malheureusement le spectacle et la fête a été gâchée par une bagarre générale après l'entrée sur le terrain de supporters de Santos qui ont eu la bonne idée de titiller les joueurs uruguayens... Grâce à ce succès, les clubs brésiliens comblent encore un peu plus leur écart qui les sépare des clubs argentins.

Après ce succès et celui l'an passé de l'Internacional (face au Deportivo Guadalajara), les Brésiliens comptent 15 titres, contre 22 pour les Argentins. Ces derniers restent les premiers du classement par pays, grâce notamment aux sept victoires de l'Independiente (le record) et aux six trophées de Boca. Juste derrière, Peñarol compte donc toujours cinq sacres, devant l'Estudiantes. Le premier club brésilien dans ce classement n'est autre que São Paulo FC, avec trois trophées, et qui vient donc d'être rejoint -parmi d'autres- par le club de coeur de Pelé.

Romain Bonte