Sadran remonté contre la police

Publié le , modifié le

Le président du TFC Olivier Sadran a mis en cause jeudi l'efficacité de la police lors des affrontements entre supporteurs qui ont émaillé le match Toulouse-Nancy (20e journée de L1) alors que l'Etat facture la sécurité à un prix "démentiel" pour le club.Le 15 janvier, une centaine de supporteurs du Toulouse FC et de Nancy se sont battus sur un pont jouxtant le Stadium de Toulouse, deux heures avant la rencontre.

Pour le président de Toulouse, les policiers sont arrivés "bien trop tard et pas au bon endroit". "On a des factures complètement démentielles pour payer les forces de l'ordre. A partir du moment où on paie - et on ne nous laisse pas le choix - on est en mesure d'attendre des résultats. Force est de constater que le résultat était de très mauvaise qualité ce soir là", a regretté M. Sadran.