Robert Pires Variété Club de France
Robert Pires sous les couleurs du Variété Club de France | FRANCK FIFE / AFP

Robert Pires frappé au visage par un coach adverse

Publié le , modifié le

Robert Pirès, qui évolue au club indien du FC Goa, a affirmé à ses coéquipiers qu'il avait été frappé au visage par le coach de l'Atletico Kolkata jeudi soir à la mi-temps du match entre les deux équipes, selon des déclarations de son entraîneur, le Brésilien Zico.

"Pirès a dit qu'il avait été frappé au visage par l'entraîneur de  l'Atletico (l'Espagnol Antonio Lopez Habas, ndlr), c'est une honte", a affirmé  Zico aux journalistes après ce match disputé à Goa et perdu 1-2 par le club du  Français. "Je ne l'ai pas vu moi-même, mais je ne pense pas que Pirès mentirait et  raconterait cela si ça n'était pas arrivé", a poursuivi la légende brésilienne. Pirès, qui aura 41 ans le 29 octobre, ne s'est pas lui-même exprimé  publiquement. Les responsables de l'Indian Super League (ISL) ont indiqué avoir recueilli  la version de chacune des deux équipes sur cet incident présumé. "Cette affaire  est en train d'être examinée", a déclaré un responsable de l'ISL, sans faire  d'autre commentaire.

Les responsables de l'Atletico, qui a remporté sa troisième victoire en  quatre rencontres, n'ont pas commenté les accusations de Zico. Bâtie sur le modèle de la ligue indienne de cricket, l'ISL réunit huit  franchises établies dans de grandes villes et dotées chacune d'un "marquee  player", une recrue étrangère de dimension internationale, qui vont disputer un  mini-championnat sur deux mois. Parmi ces gloires vieillissantes, Pirès, son  compatriote Nicolas Anelka et les Italiens Alessandro del Piero et Marco  Materazzi. Les propriétaires de ces clubs vont de l'icône du cricket récemment  retraitée Sachin Tendukar, aux stars de Bollywood Salman Khan et Ranbir Kapoor.  Le capitaine de la sélection indienne de cricket, Mahendra Singh Dhoni, a aussi  annoncé s'être associé au club de Chennai.

AFP