OM OL Taiwo Réveillère L1 03 2010
Réveillère à la lutte avec Taiwo | AFP - Gérard Julien

Réveillère: "Maintenant, nous sommes fixés"

Publié le , modifié le

L'arrière droit international de Lyon, Anthony Réveillère, se réjouit d'être fixé sur le sort de l'entraîneur Claude Puel, maintenu à son poste mercredi par le président Jean-Michel Aulas, et espère que l'OL saura faire une série en championnat afin de remonter au classement.

Q: Que pensez-vous de l'intervention de Jean-Michel Aulas qui a maintenu Claude Puel à son poste d'entraîneur ?
R: "C'est officiel. Vu qu'il y avait un doute et que tout le monde en parlait et attendait. Maintenant, nous sommes fixés. C'est bien pour nous car on va arrêter de parler de cela même si les médias vont continuer à évoquer le sujet. C'est clair et ce n'est pas plus mal comme cela".

Q: Comment vous l'a-t-il annoncé ?
R: "Il est venu et nous a informés avant son intervention devant la presse, mercredi soir après le match contre Paris Saint-Germain".

Q: Est-ce une surprise pour vous ?

R: "Oui sur le fait que nous ne nous attendions pas à entendre cela après le match et cette défaite. C'est une décision du conseil d'administration qu'il voulait faire après la rencontre même si nous aurions voulu nous qualifier. Le président est resté sur une ligne de conduite. Nous l'avons vu réagir par rapport à certains articles de presse. Sa décision ne me surprend pas".

Q: Que pensez-vous de cette décision de voir le président et Bernard Lacombe se rapprocher du terrain ?
R: "Ils sont revenus sur des bases qu'ils avaient auparavant avant de lâcher un peu les rênes. Ils les reprennent aujourd'hui. J'ai connu cela avant. Cela ne me surprend donc pas vraiment. Nous avons besoin de remonter en championnat dans lequel notre situation est délicate alors que nous sommes bien en Ligue des Champions. Le plus important c'est le terrain. Nous ne nous occupons pas de ce qui se passe à l'extérieur".

Q: Quelle est votre opinion sur ce rapprochement de Bernard Lacombe ?

R: "Une personne comme lui c'est toujours un plus. Il s'est toujours impliqué dans le club. C'est bien de le voir. Il a toujours quelque chose à raconter, une histoire, des conseils. On l'aime pour cela. Il faut que tout le monde tire dans le même sens".

Q: Que pensez-vous de ces quelques changements ?

R: "Il y a eu de la communication. Un groupe, ce n'est pas que les joueurs. C'est aussi un encadrement. L'union fait la force. Nous devons tirer tous dans le même sens. Il faut aussi se dire ce qui ne va pas. L'entraîneur est à l'écoute du groupe. C'est lui qui prend les décisions finales. Il y a cette communication qui fait avancer. Si on termine la saison ensemble, cela voudra dire que nous serons allés loin et que nous pouvons gagner quelque chose.

Q: Croyez-vous que les supporteurs restent à convaincre ?
R: "Je ne sais pas. Ils attendent que nous soyons à notre place qui n'est pas d'être 14e en Ligue 1 . Ils expriment leur mécontentement. Il faut bien jouer, gagner et atteindre les objectifs qui sont d'être champion de France. Les supporteurs sont derrière nous mais c'est à nous de faire ce qu'il faut pour que cela continue. Maintenant, il faut que nous fassions une série en championnat afin de recoller au peloton de tête".

Q: Vos deux meilleurs matches se sont soldés par des défaites. Quelle est votre sentiment ?

R: "Nous avons perdu contre Saint-Etienne qui a eu une demi-occasion contre nous. Actuellement, nous ne sommes pas assez tueurs sur les occasions que nous nous procurons. Mercredi contre le PSG, nous aurions dû en mettre au moins deux. A Arles également, nous avons réussi à revenir sans pouvoir marquer un second but afin de gagner".

AFP