REPORTAGE. Quand le football frappe aux portes de nos aînés : pendant la crise sanitaire, l'association Femmes de Foot joue les Mères Noël

Publié le , modifié le

De notre envoyé·e spécial·e Célia Sommer
Femmes de foot
Sabryna Keller (à gauche), fondatrice de l'association Femmes de Foot, effectue une tournée des EHPAD alsaciens pour Noël, à l'occasion de l'opération "chocolats pour nos aînés". | C.S

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

L’association strasbourgeoise Femmes de Foot, créée officiellement en 2017, promeut la féminisation des espaces dans les stades. En collaboration avec le Racing Club de Strasbourg Alsace, elle valorise l’image de la supportrice, à travers des évènements organisés les soirs de match et en-dehors. Avec la crise de la Covid-19 et la fermeture des stades, Femmes de foot s’est réinventée. L’association a profité de la période de Noël pour s’engager aux côtés des plus fragiles. Elle distribue, entre autres, des boîtes de chocolats aux personnes âgées isolées. Reportage dans un EHPAD, à Strasbourg.

C’est Noël avant l’heure ce lundi 21 décembre, à l’EHPAD Abrapa Neudorf, situé à Strasbourg. Dans une pièce annexe de l’établissement, Marie-Thérèse Laurent, 96 ans, et Marcel Guéry, 80 ans, patientent tranquillement sur une chaise. Ils s’apprêtent à recevoir la visite de l’association Femmes de Foot, accompagnée par deux joueurs de l’effectif professionnel du Racing Club de Strasbourg Alsace (RCSA). À l’occasion de l’opération "Chocolats pour nos aînés", l’association fait le tour des EHPAD du territoire alsacien. Grâce à elle, 17 300 personnes âgées ouvriront, le jour de Noël, une délicieuse boîte de chocolats, accompagnée d'un aimable petit mot.

Cette initiative tient particulièrement à cœur à sa présidente, Sabryna Keller. "La situation des personnes âgées m’a beaucoup touchée depuis le début de la crise sanitaire, s’attriste-t-elle. Ne pas pouvoir sortir de sa chambre, ne pas voir ses proches, je trouve ça terrible." 

Première étape : féminiser les stades

Pourtant, au départ, l’association n’avait pas forcément vocation à aller faire une tournée des EHPAD alsaciens durant la période de Noël. En réalité, Femmes de Foot est née du constat que les femmes savent, elles aussi, apprécier le football. "J’avais envie de créer ce statut de supportrice, que les femmes puissent le revendiquer de manière naturelle et avoir l’opportunité d’exister visuellement. Ce n’est pas toujours facile d’aller au stade lorsqu’on ne connaît pas, fait remarquer la fondatrice. Pour cela, j’ai identifié leurs besoins et leurs envies, afin de leur proposer des offres adaptées à leurs attentes. On va bien au ciné entre filles, alors pourquoi ne pas aller au stade entre copines ?"

Il y a sept ans, Sabryna Keller, qui est aussi la femme du président du club strasbourgeois Marc Keller, crée un premier événement chaleureux autour d’un match, afin d’attirer les femmes au stade de la Meinau. Au programme ce soir-là : petits fours, concert et toutes sortes d’animations. Face au succès rencontré, l’opération est renouvelée tous les ans. En 2017, lorsque le RCSA monte en Ligue 2, la présidente va encore plus loin : elle transforme une partie de la tribune sud-est du stade en un espace renommé "kop’in". Depuis, 1 000 places sont entièrement réservées aux femmes lors des jours de match. Femmes de Foot est officiellement lancée.

"Le stade, un endroit où l’on devient généreux"

Les années passent et l’association rencontre toujours plus de succès. Sabryna Keller souhaite que les événements Femmes de Foot aient une connotation caritative. Dès ses débuts, l’association s’associe à l’opération Octobre Rose et soutient la lutte contre le cancer du sein. "À travers Femmes de foot, j'ai eu envie de faire de nos supporters des supporters solidaires, en participant à des actions qui rendent service à notre territoire, exprime-t-elle. Le stade peut devenir un endroit où l’on devient généreux." Pour cela, l’association organise durant l’année divers événements caritatifs, durant lesquels les supporters viennent apporter leur pierre à l’édifice. 

Avec la Covid, Femmes de Foot a connu un nouvel élan. Avant la crise, le caritatif était l’accessoire de la féminisation. Mais depuis mars dernier, l’association s’y consacre pleinement. Ce mois-ci, elle a, entre autres, mené des actions avec Strasbourg Action Solidarité, l’AFGES (l’association des étudiants d’Alsace) et le Secours Populaire du Bas-Rhin. Durant les deux confinements, elle a permis la fabrication de 20 000 masques pour les foyers d’enfance, 150 000 blouses de protection à destination des soignants, livré plus de 70 000 repas au personnel soignant et fait dons de centaines de tablettes numériques.

Ce lundi après-midi, à l’EHPAD Abrapa, Femmes de Foot entend donc renouveler son soutien aux personnes âgées sur l’ensemble du territoire alsacien. Grâce à la vente de 4 200 calendriers de l’avent solidaire du RCSA, elle a pu financer l’opération "chocolats pour nos aînés". Mesures sanitaires obligent, seuls deux résidents sont autorisés à échanger avec les membres de l’association et récupérer les dizaines de boîtes de chocolats distribuées pour l’ensemble des résidents.

Moments de partage

Marie-Thérèse, présidente du conseil de la vie sociale, fait partie des heureux élus. C’est Lebo Mothiba, l’un des attaquants strasbourgeois, qui est chargé de lui remettre sa petite boîte de chocolats. "C’est un honneur Monsieur !" À 96 ans, la vieille dame n’a rien perdu de son humour. "Bien sûr, ça fait très plaisir de recevoir ce petit cadeau pour Noël. Mais il va quand même falloir faire attention à l’estomac, je ne suis plus toute jeune vous savez…", ironise-t-elle. Lebo Mothiba ne le sait pas encore, mais Marie-Thérèse lui a, elle aussi, concocté une petite surprise : ce soir, il rentrera chez lui avec des petits gâteaux de Noël faits maison, et un pot de confiture.

Mais derrière cette apparence joyeuse, la mamie de 96 ans rencontre, comme beaucoup de nos aînés, une période très difficile. Elle souffre énormément de ne pas pouvoir serrer dans ses bras ses enfants et petits-enfants. Alors, pour combler ce manque, elle s’est transformée en mamie super-connectée et échange avec sa famille en visio sur Facebook. Pour preuve, les selfies, elle connaît. Les poses à adopter, aussi. Lebo Mothiba, qui souhaite immortaliser ce moment d’échanges, n’a plus rien à lui apprendre en la matière. "Ils sont super ! On est très heureux d’être ici avec Matz, j’espère qu’on aura l’occasion de revenir ici un jour et de partager un autre moment avec eux", confie le joueur.

L'attaquant du RCSA, Lebo Mothiba, prend un selfie avec Marie-Thérèse... qui maîtrise déjà très bien les règles du jeu !
L'attaquant du RCSA, Lebo Mothiba, prend un selfie avec Marie-Thérèse... qui maîtrise déjà très bien les règles du jeu ! © C.S

Des sourires jusqu’aux yeux

Marcel est un vosgien de 86 ans. Ancien footballeur, il rayonne, rien qu’à l’idée de se voir remettre son petit cadeau par le gardien Matz Sels. Car le RCSA, ça lui parle. Lorsqu’il était plus jeune, il habitait à deux pas du stade de la Meinau et ne ratait aucun match de son équipe favorite. Marcel a aussi un talent caché, qu’il entend bien partager aujourd’hui avec le gardien strasbourgeois : le chant. À chacun de ses réveils, il offre un petit concert matinal au personnel de l’établissement. "Ça me booste pour la journée lorsque je chante, et surtout ça me redonne de l’énergie. Ce n’est pas tous les jours facile, il arrive qu’on se sente seul, surtout durant cette période", raconte le supporter du racing. "Je suis content qu’on puisse apporter un peu de bonheur aux gens, c’est important dans une telle période. Ça leur donne de l’énergie", se réjouit le joueur.

Cette ambiance chaleureuse et festive détonne avec les gouttes de pluie qui s’écoulent sur les baies vitrées de l’EHPAD. Les plis des yeux de nos deux aînés ne laissent demeurer aucun doute : derrière les masques, les sourires sont bien présents. Une parenthèse de bonheur, avant de se replonger dans un quotidien bien trop souvent morose ces temps-ci.

Les joueurs du Racing Club de Strasbourg, Lebo Mothiba et Matz Sels, remettent à Marie-Thérèse et Marcel leur boîte de chocolats.
Les joueurs du Racing Club de Strasbourg, Lebo Mothiba et Matz Sels, remettent à Marie-Thérèse et Marcel leur boîte de chocolats. © C.S

À la vue de ces scènes de joie, Thomas Hasson, le directeur de l’EHPAD, peine à masquer son émotion. "Je suis vraiment ravi d’assister à ce moment de partage, car pendant très longtemps les résidents étaient confinés, confie-t-il, tout ému. Il est difficile en ces temps-ci de faire rentrer les générateurs d’ondes positives à l’intérieur de l’établissement. Lorsqu'on a l’occasion de ramener des sourires au sein de notre structure, on n’hésite pas une seconde."

"Avec Femmes de Foot, nous avons le pouvoir de provoquer de l’émotion chez les gens. Ils sont super heureux lorsque l’on pense à eux, on crée des relations très fortes, se réjouit Sabryna Keller. Certes, une boîte de chocolats, ce n’est pas grand-chose. Mais c’est le geste. Pendant quelques minutes, il y aura 17 300 moments de bonheur le jour de Noël. Et ça, ça n’a pas de prix."

Lebo Mothiba signe des petites cartes, déstinées aux résidents de l'EHPAD, ainsi qu'au personnel.
Lebo Mothiba signe des petites cartes, déstinées aux résidents de l'EHPAD, ainsi qu'au personnel. © C.S
De notre envoyé·e spécial·e Célia Sommer CeliaSmr