SC Bastia
Les abords du stade Armand-Cesari (Furiani), antre du SC Bastia. | Yannick Graziani / AFP

Relégué administrativement, le SC Bastia est maintenu en National 1 par la DNCG

Publié le , modifié le

Le dégraissage de l'effectif bastiais n'aura donc pas suffi... Malgré les ventes effectuées (Coulibaly et Djiku) avant son passage devant la DNCG, afin d'équilibrer ses comptes et de réduire son déficit, le SC Bastia a été maintenu en National 1 par le gendarme financier du football français. Relégué sportivement de Ligue 1 en Ligue 2 puis administrativement de Ligue 2 en National 1, le SCB pensait pouvoir au moins rester dans la seconde division du Championnat de France. Peine perdue...

Pas le même sort que pour Ajaccio

Le SC Bastia n'a donc pas connu l'issue heureuse de l'AC Ajaccio en appel ce mardi. L'ACA, 11e de Ligue 2 la saison dernière, avait été rétrogradé au troisième échelon national par la Direction nationale du contrôle de gestion (DNCG), pour raisons financières également. Il avait fait appel de la décision, arguant notamment que la Collectivité de Corse avait tardé à lui verser une subvention de 320 000 euros. Et après son passage devant la commission d'appel de la DNCG mardi matin, il avait affiché son soulagement: "L'instance a prononcé le maintien de notre club" en Ligue 2, s'est félicité mardi l'ACA, affirmant avoir "répondu à toutes les attentes de l'instance de contrôle" et su "faire face à l'adversité".

L'AC Ajaccio évoluera donc bien en Ligue 2 pour la saison 2017-18, qu'il débutera par un déplacement à Niort, le vendredi 28 juillet. Pas le SC Bastia, qui a connu une saison calvaire, et qui pensait pourtant, fin juin, que les "délais d'appel" lui permettraient "de céder au mieux ses joueurs et d'équilibrer ses comptes en vue de sa prochaine audition".

Les ventes de Coulibaly et Djiku, en vain...

Pour combler le trou déficitaire du club corse estimé à plusieurs millions d'euros, le SC Bastia s'est ainsi séparé, dans un premier temps, de son prometteur milieu de terrain Lassana Coulibaly (21 ans), parti au SCO d'Angers pour deux millions d'euros. Pour assurer leur passage devant la Direction nationale du contrôle de gestion (DNCG), les Bastiais avaient également bouclé la vente du défenseur Alexander Djiku en direction du Stade Malherbe de Caen pour un montant identique de deux millions d'euros (plus divers bonus). Deux transferts qui n'ont apparemment rien changé au destin du SCB. Prochain recours : le Comité national olympique et sportif français (CNOSF). L'affaire n'est, peut-être, pas terminée...

Fabien Mariaux