Real Madrid Mourinho Di Maria Liga 122010
José Mourinho donne ses consignes à l'Argentin Angel di Maria | AFP - PEDRO ARMESTRE

Real-Barça: la guerre est déclarée

Publié le , modifié le

L'UEFA a ouvert une procédure disciplinaire visant notamment les "déclarations inappropriées" de l'entraîneur madrilène José Mourinho après la demi-finale aller de Ligue des champions Real Madrid-Barcelone (0-2). Quelques heures après la plainte du Barça et la décision de l'UEFA d'ouvrir cette procédure, c'était au tour du club madrilène, de porter plainte devant l'UEFA contre Barcelone pour sa "conduite antisportive répétée".

La commission de discipline se penchera sur le dossier le vendredi 6 mai.  Lors d'un premier examen par la commission de discipline, comme ce sera le cas  vendredi prochain, les personnes incriminées (joueur, entraîneur ou dirigeant)  ne sont pas convoquées et peuvent seulement envoyer des éléments de défense par  écrit. C'est au cours d'éventuelles procédures d'appel que les individus concernés  peuvent se déplacer pour se défendre eux-mêmes, ou envoyer des conseils ou  avocats pour se faire représenter. José Mourinho est visé pour son exclusion et ses "déclarations  inappropriées" après la rencontre. Pour son exclusion en cours de match, il écope automatiquement d'un match de suspension pour la demi-finale retour à  Barcelone mardi prochain. Cette suspension l'interdit de zone technique  (vestiaires, couloirs, banc de touche) dès son arrivée au stade. Cette  suspension le prive en théorie de tout contact avec ses joueurs pendant le  match.

Mercredi soir, "Mou", sur un ton pourtant mesuré, avait tenu des propos  explosifs en conférence de presse après le match, devant une assistance ahurie  et à côté d'un porte-parole du Real qui ne savait pas où se mettre. Un bombardement en règle : "Pourquoi il arrive toujours la même chose à  chaque demi-finale (de Ligue des champions, avec les équipes qu'il entraîne, ndlr)? Nous sommes en train de parler d'une équipe fantastique (le Barça). Je ne sais pas si c'est pour l'Unicef (le sponsor maillot du Barça), je ne sais pas si c'est le pouvoir de M. Villar (président de la Fédération espagnole de  football) à l'UEFA. Je ne comprends pas".

Mourinho : Si j'étais Guardiola, "j'aurais eu honte de gagner"

Et il ne s'est pas arrêté là: "Josep Guardiola est un entraîneur  fantastique mais il a gagné une Ligue des champions (en 2009) que j'aurais eu honte de gagner, avec le scandale de Stamford Bridge (contre Chelsea). Et s'il  gagne cette année, ce sera avec le scandale du Bernabeu. J'espère qu'il gagnera  un jour une Ligue des champions propre, sans scandale". Que risque le technicien portugais pour ces propos ? La sanction est  laissée à l'appréciation de la commission de discipline de l'UEFA, qui a le  choix, selon l'article 15 de son règlement disciplinaire, dans son arsenal  répressif, entre avertissement, réprimande, amende, suspension pour un nombre  déterminé de matches ou pour une période non déterminée, voire suspension  d'activité relative au football.

Le Real est aussi visé par la commission de discipline en tant que club  organisateur de rencontre pour des lancers de projectiles pendant la rencontre  et des intrusions sur le terrain. Le carton rouge de son joueur Pepe sera aussi  examiné. Barcelone est également visé pour le carton rouge infligé à José Pinto,  gardien remplaçant.

Le Real ne se laisse pas faire

"Après avoir appris la décision sans précédent du F.C Barcelone de porter  plainte contre l'entraîneur du Real Madrid José Mourinho devant le tribunal de  discipline de l'UEFA, le Real Madrid annonce qu'il se voit obligé d'informer ce  même organisme disciplinaire de la conduite antisportive répétée du FC  Barcelone", annonce le Real dans un communiqué officiel. Le Real considère que les joueurs barcelonais "ont simulé des agressions de  façon répétée dans l'unique but d'induire en erreur l'arbitre de la rencontre,  ce qui a entraîné la décision injuste d'expulser Pepe". Le club de la capitale "manifeste son soutien total envers son entraîneur", objet d'une plainte du Barça et d'une procédure disciplinaire visant notamment  les "déclarations inappropriées" du coach portugais du Real après la  demi-finale aller de Ligue des champions Real Madrid-FC Barcelone (0-2) mercredi. "C'est surprenant de voir que cet enchaînement de conduites antisportives  et de décisions malheureuses aboutisse à l'ouverture d'une procédure  disciplinaire contre notre entraîneur José Mourinho", poursuit le Real.

AFP