Raul (Cosmos)
Raul restera comme l'un des meilleurs joueurs espagnols de l'histoire | KENA BETANCUR / AFP

Raul: Un dernier titre et puis s'en va

Publié le , modifié le

Devant les 10.000 spectateurs du Shuart Stadium de New York, Raul a conquis dimanche un 21e titre, celui de champion NASL remporté avec les New York Cosmos, certainement pas le plus prestigieux, mais le dernier d'une impressionnante carrière.

Pour le dernier match de sa carrière, en finale du Championnat NASL --un  championnat professionnel concurrent de la MLS et d'un niveau inférieur--,  contre Ottawa (3-2), la légende du football espagnol n'a pas marqué. Il a laissé son rôle habituel de buteur providentiel à l'Argentin Gaston  Cellerino, auteur d'un triplé. Mais Raul Gonzalez Blanco, dit Raul, a tout de même offert une passe  décisive, celle du troisième but à la 85e minute et a été fêté en héros. "C'est comme un rêve pour moi", a déclaré l'ancien buteur-vedette du Real  Madrid, porté en triomphes par ses coéquipiers et salué par les supporteurs du  Cosmos, conscients de faire leurs adieux à une légende.

"Je suis très content, je suis très fier de ce que j'ai accompli dans ma  carrière, de ce que j'ai fait durant cette dernière année, pour moi, une  nouvelle vie va commencer avec des nouveaux projets", a-t-il insisté. "Je suis heureux et en même temps triste", a admis l'ancien emblématique  N.7 du Real Madrid et de l'équipe d'Espagne. Il avait rejoint le Cosmos, l'ancienne équipe de la légende brésilienne  Pelé en 2014, et il devrait prendre maintenant la direction de son centre de  formation.

"Il rend la vie plus facile"​

Raul a fait l'essentiel de sa carrière au Real Madrid de 1994 à 2010 où il  a écrit parmi les plus belles pages de l'histoire du club de la capitale  espagnole. Il a notamment inscrit 323 buts en 741 matches toutes compétitions  confondues pour le Real avec qui il a remporté six titres de champion  d'Espagne, trois éditions de la Ligue des champions et la Coupe  intercontinentale, désormais appelée Coupe du monde des clubs, à deux reprises. Il a longtemps été le meilleur buteur de l'histoire du championnat  d'Espagne et de la Ligue des champions, avant d'être dépassé par l'Argentin  Lionel Messi (FC Barcelone) et le Portuguais Cristian Ronaldo (Real madrid). En revanche, il n'a jamais remporté de titre avec l'équipe d'Espagne,  puisqu'il a pris sa retraite internationale après 102 sélections et 44 buts en  2006, avant que la Roja ne fasse la loi sur le football européen (2008, 2012)  et mondial (2010).

Après le Real Madrid, il a fait un passage remarqué dans le Championnat  d'Allemagne à Schalke 04 (2010-12) où on le révère encore pour avoir offert au  club de la Ruhr une Coupe d'Allemagne (2011). Il a ensuite passé deux ans au Qatar dans le club d'Al Sadd de Doha, avant  de tenter, avec sa femme et leurs enfants l'aventure américaine: partout où il  est passé, Raul a soulevé des trophées, enquillé les buts et laissé un trace  indélébile par son professionnalisme, sa simplicité et sa prestance. "C'est le genre de joueur qui rend la vie d'un entraîneur plus facile", a  résumé son dernier entraîneur, Giovanni Savarese. De son côté, le Cosmos a décroché le septième titre NASL de son histoire,  le deuxième en trois ans.

AFP