Chapecoense Copa Libertadores
Le club brésilien de Chapecoense. | Nelson Almeida / AFP

Quatre mois après le drame, Chapecoense perd son premier match de Copa Libertadores à domicile

Publié le , modifié le

Le club brésilien de Chapecoense s'est incliné hier contre le champion d'Argentine en titre Lanus (1-3) lors de son premier à match à domicile en Copa Libertadores, l'équivalent de la Ligue des Champions sud-américaine. Une défaite qui intervient près de quatre mois après le crash aérien qui a décimé la quasi intégralité de l'effectif de Chapecoense.

Le club de "Chape", qui a dû recruter 22 joueurs pour se reconstruire, avait fait des débuts en fanfare pour sa première participation à cette compétition en battant l'équipe de Zulia au Venezuela (2-1), mais elle n'est pas parvenue à confirmer devant ses supporters, lors d'une rencontre chargée d'émotion. Les locaux ont ouvert le score sur un tir croisé de l'attaquant Rossi juste après la reprise (49e), mais Nicolas Aguirre a égalisé dans la foulée (52e). José Sand a donné l'avantage aux visiteurs sur penalty (66e) et Lautar Acosta a mis fin au suspense (80e) sur une belle action collective. Le prochain match à domicile de Chapecoense dans cette Copa Libertadores sera le 18 avril, contre les Uruguayens du Nacional, trois fois champions de l'épreuve (1971, 1980, 1988), surpris par Zulia (0-1) ce mercredi.

Un stade pas plein mais un public qui chante sous la pluie

L'émotion était déjà à fleur de peau une heure avant le match, quand le bus qui a amené les joueurs locaux est arrivé au stade, entouré de dizaines de supporters qui agitaient des fumigènes verts, la couleur du club, et scandaient le cri de guerre "Vamos, Vamos Chape". Le stade Arena Conda n'a cependant pas fait le plein, avec 12 489 spectateurs pour une capacité d'environ 20 000 places, mais le public a chanté jusqu'à la dernière minute, malgré la déception de la défaite et les trombes d'eau qui sont tombées sur Chapeco en fin de match.

Un nouvel hommage aux victimes

Ce premier match international à domicile depuis le crash a été l'occasion de rendre un nouvel hommage aux victimes de ce drame du 28 novembre, qui a coûté la vie à 71 personnes, dont 19 joueurs, lors du vol qui amenait l'équipe à Medellin (Colombie). Ils s'apprêtaient à jouer la finale de la Copa Sudamericana, l'équivalent sud-américain de la Ligue Europa, dont Chapecoense a fini par être désigné champion d'office, à la demande de son adversaire, l'Atletico National. Le petit club du sud du Brésil évoluait encore en quatrième division en 2009, mais il a connu une ascension spectaculaire ces dernières années, accédant à l'élite en 2013, avant de voir le rêve se briser en novembre dernier.

Fabien Mariaux