Thiago Silva Paris SG
Thiago Silva (Paris SG) | KENZO TRIBOUILLARD / AFP

PSG : Porto à sa portée ?

Publié le , modifié le

Vainqueurs convaincants lors de leur entrée dans la compétition face à Kiev (4-1), les Parisiens doivent confirmer leurs ambitions sur le terrain de Porto lors de la 2e journée de la Ligue des Champions. Gare toutefois à l'équipe portugaise, régulièrement pillée par les plus grands clubs mais capable de se renouveler chaque saison et qui dispose d'une expérience supérieure à celle du PSG en Coupe d'Europe.

Semaine cruciale pour Paris. Certes, vus les investissements consentis, beaucoup diront que le PSG sera attendu au tournant toutes les semaines. Pas faux mais les deux déplacements à Porto, où pourrait déjà se jouer la première place de ce Groupe A, puis à Marseille dimanche lors du Classico, conditionneront à coup sûr l'avenir proche du club de la capitale. C'est pourquoi Paris, qui a parfaitement entamé sa campagne européenne par une victoire éclatante face au Dynamo Kiev (4-1), ne prend pas à la légère sa confrontation face au FC Porto. Si, économiquement parlant, les deux formations n'évoluent pas dans la même sphère, le palmarès international penche indubitablement du côté portugais. Véritable modèle de gestion, Porto parvient à se maintenir au plus haut niveau chaque année en dépit des incessants pillages dont il est victime. Derniers exemple en date : les buteurs Falcao et Hulk, respectivement partis à l'Atletico Madrid il y a deux ans et au Zénith Saint-Pétersbourg cette saison. Pourtant, le club du président Da Costa, fort de l'argent de ces transferts, réussit toujours à le réinjecter à bon escient.

Lucho, aux mauvais souvenirs du PSG

Le FC Porto est aujourd'hui conduit par Moutinho et le revenant Lucho, qui a montré à Marseille entre 2009 et 2011 que le PSG lui réussissait, et valorisé par le duo d'attaquants colombiens Rodriguez-Jackson. Ce dernier a d'ailleurs déjà inscrit quatre buts en championnat. Enfin, Rolando a purgé sa suspension contre Zagreb et en défense il concurrence Mangala... le capitaine des Bleuets! Surtout, Porto est revanchard car il a fini 3e de sa poule l'an passé et, fidèle aux liens étroits entre les deux pays, il aime nettement plus les clubs français que l'inverse. D'ailleurs seul Nantes en 1971 est venu s'imposer chez lui. Seul bémol, Porto n'est autre que le représentant portugais préféré d'un PSG souvent contrarié par les autres clubs lusitaniens.

"Il faudra y aller avec beaucoup de détermination" Mohamed Sissoko

Si les Portugais, sacrés en 1987 et 2004 au plus haut niveau européen, sont 2e de leur championnat et qu'ils ont battu  Zagreb (2-0) en ouverture de la Ligue des Champions, ils ne partent pas favoris face à Paris et son armada. Les troupes de Carlo Ancelotti, qui restent sur cinq victoires de rang, débarquent au Stade du Dragon en confiance et avec un groupe au quasi-complet puisque parmi les titulaires en puissance, il ne manque que Thiago Motta. Le coach italien pourra même compter sur l'Argentin Lavezzi, en délicatesse avec sa condition physique depuis son arrivée, et qui aura une belle occasion de se mettre au diapason d'Ibrahimovic and co. En dépit de la douce euphorie qui a gagné les rangs parisiens, Mohamed Sissoko n'arrive cependant pas en terrain conquis à Porto : "C'est une grosse équipe, qui réalise souvent de beaux parcours en coupes d’Europe", prévient le milieu de terrain sur le site de son club. "Nous nous attendons à un match difficile, surtout qu’il y a un public de feu là-bas. Il faudra y aller avec beaucoup de détermination et beaucoup de sérieux". Après ce sera au talent de faire la différence. 

Julien Lamotte