Marquinhos
Marquinhos, défenseur central du PSG. | BENJAMIN CREMEL / DPPI

PSG / Lyon - Marquinhos : C'est sur le terrain qu'on va répondre" à Aulas

Publié le , modifié le

Jean-Michel Aulas, président de Lyon, a critiqué tout l'été le recrutement pharaonique du PSG. "C'est sur le terrain qu'on va répondre", a rétorqué le défenseur parisien Marquinhos en conférence de presse vendredi, à deux jours de la réception de l'OL au Parc des Princes (21h00).

Jean-Michel Aulas, le président de l'Olympique lyonnais, a beaucoup critiqué le Paris SG cet été. Est-ce que vous abordez ce match avec un sentiment de revanche ?

Marquinhos : "On n'a pas de sentiment de revanche. On va d'abord penser à nous, à notre club, à notre président. Il faut laisser aux autres ce que les autres disent, et comme je dis souvent, c'est sur le terrain qu'on va répondre."

Le PSG a remporté tous ses matches depuis le début de saison, qu'est-ce qui peut encore être amélioré ?

Marquinhos : "Il y a toujours des choses à améliorer. Il faut savoir s'adapter à chaque match, à l'adversaire. C'est pendant la saison qu'on va arriver à notre meilleur niveau, on n'y est pas encore, on manque d'automatismes même si l'adaptation à la philosophie du coach est déjà très bonne par rapport à l'an dernier. On va encore s'améliorer".

On a l'impression que l'entente entre Neymar et Kylian Mbappé est déjà très bonne, est-ce parce qu'ils se comprennent entre "cracks" ?

Marquinhos : "C'est ça, c'est ça. C'est quelque chose qui leur permet d'aller l'un vers l'autre. La manière dont ils s'entendent sur le terrain, c'est incroyable. Il manque encore des automatismes mais c'est déjà très bien, j'espère qu'ils vont se connaître encore mieux et encore améliorer leurs performances."

Et concernant Neymar et Daniel Alves? Comment se passe leur intégration et ont-ils déjà appris des mots de français ?

Marquinhos : "Tous les joueurs de haut niveau s'intègrent très bien, eux l'ont déjà fait dans beaucoup de clubs, avec des stars et pas mal de joueurs, ils savent comment faire. Il faut apprendre tout de suite la philosophie du club, la langue, et aller vers ceux qui ne vont pas vers toi. Ils le font très bien. Le français? Dani a déjà pas mal joué avec des joueurs français, il sait quelques mots et comprend très bien. Neymar, il a un peu plus de difficultés, mais il demande beaucoup comment dire ça ou ça, comment demander un jus d'orange au restaurant, tout!"

Il y a un autre Brésilien qui joue beaucoup moins, c'est Lucas, que pensez-vous de sa situation ?

Marquinhos : "C'est quelqu'un très proche de moi, depuis que je suis arrivé à Paris c'est comme un frère. Je pense que les objectifs qu'on veut atteindre, ce n'est pas avec 11 ou 12 joueurs, c'est avec un effectif vraiment très fort. On a le championnat, les coupes, la Ligue des champions... On aura des blessés, des malades, il peut arriver beaucoup de choses. C'est là où il faut être prêt pour saisir les opportunités et prendre sa place dans l'équipe".

Vous êtes pratiquement assuré de disputer la Coupe du Monde avec le Brésil, quel regard portez-vous sur la situation de votre sélection à un an du Mondial ?

Marquinhos : "En un an, il peut se passer beaucoup de choses. Tite a dit qu'il fallait faire très bien en club pour être appelé en sélection. Même si on a déjà fait beaucoup de matches avec la sélection , on voit la concurrence, le haut-niveau des joueurs brésiliens qui jouent partout en Europe ou au Brésil. On ne peut pas penser qu'on a déjà notre place, il faut faire un très bon travail dans nos clubs pour être appelé en sélection."

AFP