Laurent Blanc
Laurent Blanc ajuste ses lunettes | AFP

PSG : Blanc évoque le match face au Real

Publié le , modifié le

Laurent Blanc a expliqué mercredi que le match amical de jeudi contre le Real Madrid était pour lui "comme une grosse séance physique", insistant sur l'importance plus grande du match du PSG en Coupe de France dimanche à Brest.

Quel est l'enjeu de ce match contre le Real Madrid ?
LAURENT BLANC: "C'est amical, on ne peut pas dire le contraire. Il y a du prestige mais ça reste amical. On est là pour faire un mini-stage. Le match est inclus dedans mais on est surtout là pour se préparer à la seconde partie du championnat et de La Ligue des Champions. Ça va être difficile et excitant. C'est là qu'on atteint ou pas ses objectifs. Donc pour moi ça sera comme une grosse séance physique. Ça fait deux ou trois jours que physiquement on travaille dur. L'idée c'est de remplir le réservoir pour la seconde partie de championnat. Mais contre le Real, ça sera quand même intéressant de voir mon équipe évoluer."
   
Comment allez-vous gérer les états de forme ? Allez-vous faire beaucoup de changements ?
L.B: "On essaie de prévoir ce qu'on pourrait faire dans l'idéal. L'idéal, ce serait que tout le monde participe, avec 65 ou 70 minutes maximum. Mais je ne suis pas sûr qu'on aura deux équipes pour le faire. Il y a des joueurs qui ont des blessures récurrentes et je ne suis pas sûr de prendre le risque de les aligner 40, 50 ou 60 minutes. Le match important de la semaine, c'est dimanche contre Brest. C'est vrai que ça n'est pas le Real Madrid, ça retombe un peu. Mais c'est celui-là qui est important. La plus grosse interrogation, le plus gros risque, c'est Jallet, qui a le dos un peu bloqué depuis deux jours. J'ai peur qu'il ne puisse pas participer. Sinon, le reste des troupes est prêt."
   
Que pensez-vous de votre séjour au Qatar ?
L.B: "C'est la première fois que je viens. Je suis très agréablement surpris par les installations sportives. On est dans un complexe assez impressionnant. C'est une ville toute neuve, un pays en pleine construction. C'est un pays qui va changer. En tous cas, travailler dans ces conditions, avec le climat, c'est l'idéal. En ce qui concerne le Mondial-2022, j'ai vu quelques projets de stade. Je peux vous dire qu'il y a des maquettes extraordinaires. Si je reviendrai ici en vacances ? En juin-juillet je crois qu'il fait un peu chaud et je crains un peu la chaleur. Plutôt en décembre, donc."
   
    Propos recueillis en conférence de presse

AFP