Prison ferme pour Moggi dans l'affaire du "Calciopoli"

Publié le

La justice italienne a condamné l'ancien directeur général de la Juventus Turin, Luciano Moggi, à cinq ans et quatre mois de prison pour son rôle dans le scandale des matches truqués qui avait conduit la Vieille Dame en deuxième division en 2006. Le tribunal de Naples a été à peine moins sévère que le parquet, qui demandait cinq ans et huit mois d'emprisonnement pour Moggi, reconnu coupable mardi de fraude sportive et complot dans le volet pénal de l'affaire.