Chung Mong-Joon FIFA
Chung Mong-Joon, candidat à la présidence de la FIFA | AFP - ED JONES

Présidence de la Fifa: Chung accuse l'Asie de "fraude" en faveur de Platini

Publié le , modifié le

Le Sud-Coréen Chung Mong-joon, candidat à la présidence de la Fifa, a accusé jeudi la Confédération asiatique de football (AFC) de "fraude électorale" en raison de son soutien à son concurrent français Michel Platini. Selon Chung, l'AFC, dont le président Salman bin Ibrahim Al Khalifa a publiquement pris position en faveur de Platini, a envoyé des lettres "non sollicitées" à quasiment chacune de ses fédérations membres, exceptées la Corée du Sud et la Jordanie (le prince de Jordanie Ali Bin Hussein étant aussi candidat), pour accumuler les soutiens au président de l'UEFA.

"C'est un cas évident de fraude électorale, empiétant sur les droits élémentaires des autres candidats à la présidence", a déclaré Chung, qui a présenté les copies d'une lettre type de soutien à Platini, devant selon lui être remplie par les fédérations nationales et envoyées au secrétaire général de la Fifa. Cette lettre type est intitulée "Proposition et soutien de la candidature de M. MP (Michel Platini) pour le poste de président de la Fifa". On y lit ensuite: "Nous souhaitons confirmer que (insérer le nom de la fédération) ne soutient que M. MP et, conformément à cela, qu'elle n'a signé aucune autre déclaration de soutien à un autre candidat au poste de président de la Fifa".

Selon Chung, qui affirme avoir reçu ces copies de diverses sources, un dirigeant de la Confédération africaine de football (CAF) a diffusé la même lettre type à ses fédérations membres. Sur les 209 fédérations qui prendront part au vote, 46 sont asiatiques et 54 africaines. "Il est clair que l'équité de l'élection présidentielle de la Fifa est sérieusement compromise", a insisté Chung, pour qui ces tentatives d'influence violent les statuts de l'organisation.

Une enquête demandée

Chung, ancien vice-président de la Fifa, a pressé la Commission électorale ad hoc de la Fifa de lancer une enquête à ce sujet, y compris sur les présidents de l'AFC et de l'UEFA, en décrivant ce dernier comme un homme "arrogant". Un communiqué de l'AFC n'a pas nié l'existence de ces lettres,  mais a insisté sur le fait que toutes les fédérations nationales seraient libres de voter pour qui elles voudraient. "Une majorité croissante de fédérations membres de l'AFC ont également exprimé leur soutien à la candidature de M. Platini... tandis que d'autres ont exprimé leur intérêt pour d'autres candidats, n'ont rien exprimé du tout ou attendent de se faire une idée".

Michel Platini, président de l'UEFA, est le grand favori pour succéder à Sepp Blatter, en poste depuis 1998 et réélu en mai pour un cinquième mandat avant sa démission surprise au plus fort d'un scandale de corruption. Mais le triple Ballon d'Or (1983, 1984, 1985) est accusé par son rival sud-coréen d'être le candidat du système et d'avoir trop de liens passés avec Blatter.

Christian Grégoire