OGC Nice
La joie des joueurs niçois | VALERY HACHE / AFP

Présentation de la Ligue 1 : Nice

Publié le , modifié le

A l’approche de la reprise de la Ligue 1, focus sur les vingt clubs qui disputeront la saison 2013/2014 dans l’élite. Ce mercredi, coup de projecteur sur l'OGC Nice.

L'objectif : maintenir la cadence

A Nice, dans les jardins Massena, le visage du maire Christian Estrosi, arbore un sourire radieux. Et pour cause : ce jour là - le 29 Juillet dernier - il présentait à la presse et aux partenaires l'équipe de l'OGC Nice version 2013/2014. Il faut dire que les niçois ont de quoi être fiers : quatrième la saison passée avec l'effectif le plus jeune de Ligue 1 (24 ans de moyenne d'âge​), Nice va découvrir la Ligue Europa et inaugurer sa nouvelle aire de jeu en Septembre prochain, l'Allianz Riviera. Des échéances alléchantes qui galvanisent Claude Puel, lui qui assure que la Coupe d'Europe ne lui fait "pas peur". De son côté, Jean-Pierre Rivière, le président du club azuréen est confiant pour l'avenir du club : "Notre projet s'inscrit dans le moyen long terme avec l'objectif de  s'ancrer durablement dans le top 10. Le club est en marche, il grandit pas à pas". Même son de cloche chez les joueurs : "Notre but est de s’installer aux environs de la cinquième, sixième, septième place et je ne vois pas en quoi c’est impossible", déclarait récemment Fabrice Abriel à France Football.  Avec un seul départ de taille (Renato Civelli) et des arrivées appréciées par l'entraineur niçois (Mendy, Bruils), on ne voit pas pourquoi ce Nice-là raconterait des salades. 

Le joueur à suivre : Dario Cvitanich

Ah Dario, tu étais tellement aimé. Attaquant le plus efficace du Vieux Continent à la mi-saison, deuxième meilleur buteur argentin en Europe, deuxième attaquant le plus prolifique de la Ligue 1 derrière Zlatan... Les distinctions, tu les collectionnes. Tu avais tout pour t'installer définitivement dans le coeur des niçois. Mais cet été, il a fallu que tu demandes à tes dirigeants de multiplier ton salaire par quatre (de 25 000 à 100 000), que tu fasses de ta revalorisation salariale une condition sine qua non à l'annulation de tes projets de départ. On le sait, l'appétit vient en mangeant. Mais cet été, tu as les yeux plus gros que le ventre. Rappelons que c'est la première fois que tu dépasses la barre des dix buts en Europe. Un peu de modestie, s'il te plait. Si tu l'intègres, tu es incontestablement LE joueur à suivre. 

Le coup de l'été : Nampalys Mendy

Nicolas N'Koulou, Valentin Eysseric et maintenant Nampalys Mendy. Comment diable l'AS Monaco a t-elle pu laisser filer aussi facilement ses meilleurs talents ? Et chez ses rivaux sudistes, qui plus est. En rapatriant - et sans avoir dépensé un centime - ce milieu de terrain seulement âgé de 21 ans, l'OGC Nice a peut-être réalisé l'un des plus jolis coups de ce mercato. Sans doute l'un des principaux artisans de la remontée en Ligue 1 du club de la Principauté - il y a joué 60 matches en deux ans -, Mendy était également courtisé par le grand Manchester United. Claudio Ranieri a pourtant tout fait pour empêcher son jeune prodige de quitter le Rocher. Mais son discours n'allait rien changer. En réalité, le puissant Nampalys avait déjà fait son choix : il troquait volontiers les stars de l'AS Monaco contre une saison européenne. Même en Ligue Europa, et même à Nice. 

Jean Charbon