Clément Grenier
Comme souvent la saison dernière, Clément Grenier indiquera à ses coéquipiers la marche à suivre. | AFP - NICOLAS TUCAT

Présentation de la Ligue 1 : Lyon

Publié le , modifié le

A l’approche de la reprise de la Ligue 1, focus sur les vingt clubs qui disputeront la saison 2013/2014 dans l’élite. Ce mercredi, coup de projecteur sur l'Olympique Lyonnais.

L'objectif : finir dans les trois premiers 

Jean-Michel Aulas le dit lui-même : "Le podium, c'est l'objectif d'une équipe telle que l'OL". Un dessein raisonnable pour un club en passe de disputer, dit-il, "une treizième ligue des champions en quatorze ans". Le souci, c'est justement que l'Olympique Lyonnais n'est pas encore qualifié pour la prestigieuse compétition européenne.  Victorieux des Suisses du Grasshopper Zurich à l'aller et au retour (les deux fois sur le score de 1-0), les Gones n'ont pas vraiment rassuré pour ce troisième tour préliminaire de la ligue des champions. Et pourtant, la qualification est essentielle au club lyonnais, qui doit encore passer les barrages. Sans elle, l'OL s'enliserait dans un marasme économique déjà problématique. Outre l'Europe, le président du club Jean-Michel Aulas compte sur le pactole amassé grâce à la vente de certains de ses cadres : Michael Bastos a été cédé au club emirati d'Al-Ain pour quatre millions d'euros, et Bafé Gomis devrait suivre (Newcastle ou OM). Le patron des Gones a aussi répété à maintes reprises vouloir se débarasser de Yohann Gourcuff - plus gros salaire du club avec 366 000 € par mois - mais les prétendants ne se bousculent pas au portillon. Des départs compensés par un mercato low cost : entre les signatures de Bedimo (ex-Montpellier), Miguel Lopes (prêté par Benfica) et Gael Danic (ex-Valenciennes), Lyon n'a déboursé que trois millions d'euros. Oui, le club Rhodanien, vainqueur à sept reprises du championnat de France, a bien changé. Leurs objectifs, aussi. 

Le joueur à suivre : Clément Grenier 

Belle gueule et grand espoir du foot français, Clément nous rappelle vaguement quelqu'un. A la différence qu'il n'a pas coûté 25 millions d'euros, puisqu'il a été formé à l'OL. Pour le moment, Clément a balayé d'un revers de main la molle concurrence incarnée par Gourcuff, et l'a dégagé au grenier. Coup-francs "juninhesque", passe d'une précision chirurgicale, le milieu de terrain lyonnais possède la panoplie complète du n°10. Rémi Garde, le coach lyonnais, compte énormément sur son talentueux playmaker : "il doit tirer vers le haut et il peut le faire". Comment lui donner tort. L'an dernier, Clément Grenier, 21 ans, a planté sept pions et passé cinq fois. Didier Deschamps a même fait appel à ses services lors de la tournée sud-américaine de l'équipe de France en Juin dernier. Un véritable conte de fée, pour celui qui avouait récemment qu'il était "un joueur d'instinct", et que "si le jeu était trop stéréotypé, il se faisait chier". Alors, laissons-le s'exprimer. Car lorsqu'il suit son instinct, ça peut donner ça (Son but contre le Real Madrid en Juillet dernier). 

Le coup de l'été : Gaël Danic

C'est vrai, Lyon a fait plus clinquant. A première vue, on a plutôt tendance à penser que la signature de Danic à Lyon est plus un gros coup pour le joueur que pour le club. Mais détrompez-vous. La saison dernière, à Valenciennes, Gael Danic c'est 5 buts et 11 passes décisives. Soit mieux que Clément Grenier, et à peine moins bien que Mathieu Valbuena ou Dimitri Payet. Et surtout, son transfert n'a couté que 800 000 euros aux Gones. Une véritable consécration pour l'un des joueurs les plus réguliers du championnat de France : "C’est un nouveau challenge pour moi. C’est comme si je commençais un nouveau championnat alors que j’ai toujours été habitué à jouer le maintien", avait-il déclaré lors de sa présentation officielle en juillet dernier. A Lyon, Danic connaîtra aussi la Coupe d'Europe. Une donnée essentielle, qui a fait peser la balance en faveur du club Rhodanien : "L’OL s’est concrètement rapproché de mon agent, et j’ai senti une envie supplémentaire. Et en plus, il y avait cette perspective de jouer la Champion’s League". Avec Gourcuff Grenier, Malbranque, et maintenant Danic, l'OL poursuit son recrutement "passeurs made in France". 

 

Jean Charbon