Salah face à Torreira.

Premier League : Liverpool veut poursuivre sa folle série contre Arsenal

Publié le , modifié le

Toujours invaincus à mi-championnat, les Reds reçoivent les Gunners dans le choc de la 20e journée de Premier League. L'objectif pour les hommes de Jurgen Klopp est clair : poursuivre leur folle série avant de défier Manchester City le 3 janvier prochain. Unai Emery et ses joueurs entendent, eux, créer la surprise et se relancer après des dernières prestations en demi-teinte.

L'affiche

19 matchs, 16 victoires, 3 nuls. Le bilan à mi-saison de Liverpool a de quoi faire froid dans le dos. Le club de la Mersey piétine la Premier League depuis la mi-août. Implacables, réalistes et dotés d'une profondeur de banc quasi-inégalée dans le Royaume, les Reds veulent conjurer la malédiction 29 ans après leur dernier titre de champion (1990). Jurgen Klopp et ses hommes s'emploient à faire de cette saison LEUR saison. Non sans réussite jusqu'à présent.

À l'inverse, les Gunners d'Unai Emery sont davantage dans le dur depuis quelques semaines. Depuis leur fin de série de 22 matchs sans défaite toutes compétitions confondues (TCC) contre Southampton (3-2) mi-décembre, les standards d'Arsenal sont redescendus (un nul, une victoire et une défaite depuis). C'est dire si la tâche sera compliquée à Anfield pour renverser le leader. Si l'on se penche sur les statistiques des 5 derniers matchs, les Reds ont inscrit 14 buts pour un seul encaissé. Côté Gunners? 7 buts marqués, 7 buts concédés. Des chiffres qui en disent assez sur la différence de dynamique entre les deux clubs.

En cas de victoire, Arsenal reviendrait à 10 points de Liverpool et mettrait la pression sur Chelsea en repassant 4e avant son match face à Crystal Palace (dimanche 30 décembre). Si ce sont les Reds, ceux-ci compteraient 10 points d'avance sur City avant leur affrontement le 3 janvier.

Le face-à-face

Ce samedi à Anfield, les deux meilleurs buteurs du championnat seront présents sur la pelouse. Ce choc entre Liverpool et Arsenal, c'est aussi le face-à-face entre Mohamed Salah (12 buts) et Pierre-Emerick Aubameyang (13 réalisations). 

Mo Salah

Nombreux étaient les commentateurs à émettre des doutes sur la condition physique de l'Egyptien après une saison 2017-2018 incroyable. Moins efficace, pas aussi tranchant, des premières critiques se sont même faites entendre à l'encontre du numéro 11 des Reds au début de l'exercice actuel. Mais fin décembre, il est bien le deuxième buteur le plus prolifique du Royaume. Il est aussi le seul joueur à avoir marqué dans 10 rencontres différentes en Premier League. Ou l'art d'être régulier.

►Aubam

Dans le nord de Londres, on attendait beaucoup de l'association Lacazette-Aubameyang depuis l'arrivée du Gabonais dans la capitale en janvier dernier. Au final, force est de constater que le Français ne peut se contenter que des miettes sur le front de l'attaque des Gunners. Meilleur buteur du championnat, "Aubam" est l'atout majeur d'Arsenal devant. Pour situer, sur ses 32 apparitions en Premier League, il est impliqué dans 30 buts (23 réalisations, 7 passes décisives). Incontournable, tout simplement.

Le match aller

Le 3 novembre dernier, les Reds se rendaient à l'Emirates Stadium pour le troisième véritable test face à un gros pour l'Arsenal d'Unai Emery. Deux défaites initiales face à City (0-2) puis contre Chelsea (3-2) avaient mis le doute sur les capacités des Gunners à rivaliser face aux cadors. 

Menés sur un but de Milner, les locaux étaient parvenus à égaliser sur un but d'Alexandre Lacazette dans les dix dernières minutes. Une rencontre de très haut niveau soldée par un nul : cette saison, il n'y a que Chelsea, Manchester City et Arsenal à être parvenus à prendre un point face à Liverpool.

L'hommage

Arsenal a annoncé vendredi la mort à l'âge de 82 ans de Peter Hill-Wood, président du club londonien de 1982 à 2013 et à l'origine du recrutement d'Arsène Wenger, alors inconnu, en 1996. Ancien officier dans l'armée, le banquier était le troisième membre de la famille à présider les Gunners, après son père et son grand-père.

Ce samedi, un brassard noir ornera le bras des joueurs des deux équipes en sa mémoire. Ce sera également le cas lors du prochain match des Gunners à domicile contre Fulham le 1er janvier. Une minute de silence en guise d'hommage lui sera rendue.