Prandelli défend Balotelli, encore victime de racisme

Publié le , modifié le

Le sélectionneur de l'Italie Cesare Prandelli a tenu à défendre publiquement son attaquant Mario Balotelli, encore la cible de propos racistes mercredi en Autriche lors du nul contre la Roumanie (1-1), estimant que ce fléau était "le signe que notre pays a beaucoup de problèmes". En poste depuis juillet, il affirme que "son équipe sera toujours ouverte à quiconque possède un passeport italien".

Romain Bonte