Ronaldo Messi sélections
Ronaldo et Messi se sont partagés les six derniers Ballons d'Or | AFP

Portugal-Argentine : Ronaldo-Messi, duel de Ballons d’Or

Publié le , modifié le

Les deux grandissimes favoris au Ballon d’Or s’affrontent ce mardi (20h45), à l’occasion du match amical entre le Portugal et l’Argentine à Old Trafford. Cela sera la dernière occasion pour Messi de refaire son retard supposé sur Cristiano Ronaldo, car les votes se terminent vendredi à minuit.

L’an passé, les dernières sorties de Cristiano Ronaldo avaient semble-t-il joué un rôle déterminant dans l’attribution du Ballon d’Or. Auteurs de deux performances étincelantes face à la Suède (quatre buts en deux matches) en barrages de Coupe du monde, le Portugais s’était définitivement assuré de décrocher la plus belle des récompenses individuelles de la planète foot devant Messi, quadruple tenant du titre.

La rencontre entre les deux hommes, à 72 heures de la clôture du vote, n’a donc rien d’anecdotique. Le match est amical, certes, mais la Pulga aura à cœur de briller pour semer le doutes dans les esprits du jury, qui à l’heure actuelle, devrait logiquement pencher pour l’attaquant du Real. Comment pourra-t-il en être autrement ? CR7 devrait devenir ce week-end le meilleur buteur de l’histoire de la Liga, sort d’une année record (17 réalisations lors de la dernière C1, remportée par le club madrilène) et part sur les bases d’une saison plus ahurissante encore (18 buts en 10 rencontres de Liga, soit 11 de plus que Messi).

Un match déjà joué?

Si l’on compare les chiffres des deux hommes sur toute l’année 2014, l’opposition est plus resserrée (52 buts et 14 passes pour le Portugais, 46 buts et 22 passes pour l’Argentin). Mais Ronaldo a davantage frappé les esprits, en a conscience, et compte bien tenir son rang ce mardi, dans le jardin où le jeune prodige est devenu superstar, entre 2003 et 2009 sous les couleurs de Manchester United. S’il s’est souvent testé face à Messi depuis, en Championnat, ce n’est que la deuxième fois qu’il l’affrontera sur la scène internationale.

La grande première s’était déroulée en 2009, en amical déjà, et si CR7 avait marqué, c’est bien son rival qui avait eu le dernier mot en transformant le penalty de la gagne à la fin du temps réglementaire. Beaucoup sont prêts à parier que même un scénario similaire, ce mardi, ne parviendrait pas à renverser les pronostics. A commencer par Ronaldo.

Gaétan Scherrer @GaetanScherrer