Blatter Platini 2015
Sepp Blatter sourit à Michel Platini... | Maxppp

Platini, dommage collatéral du système Blatter ?

Publié le , modifié le

Souvent considéré comme l'homme providentiel, celui qui pourrait redonner à la Fifa un visage plus éthique, Michel Platini se trouve à son tour pointé du doigt pour un versement de deux millions de Francs Suisses qu'il a perçu en février 2011 de Sepp Blatter, pour des travaux effectués entre janvier 1999 et juin 2002. Mais l'actuel président de l'UEFA -en lice pour le poste de président de la Fifa- se défend de tout acte illégal.

Il incarne depuis des mois, voire des années la lutte contre les affaires, celles qui ternissent aujourd'hui l'image de la plus haute instance du football mondial au travers de son président démissionnaire, Sepp Blatter. Candidat à la présidence de la Fifa, Michel Platini pourrait se retrouver à son tour au banc des accusés.

Depuis le mois de mai, un système opaque mis en place depuis des années est en train d'être mis au grand jour par les justices américaine et suisse. La probable implication de Blatter dans bon nombre d'affaires n'étonne guère, et la vente des droits de diffusion des Mondiaux 2010 et 2014 à l'Union caribéenne à bas prix fait partie des agissements suspects de celui qui briguait, à 79 ans, un cinquième mandat à la tête de la Fifa. La Commission d'éthique de la Fifa étudierait cette semaine ce dossier, mais pas seulement. Michel Platini a ainsi été entendu comme témoin par la justice suisse vendredi, au sujet des deux millions de francs suisses (1,8 million d'euros) reçus de M. Blatter pour une mission effectuée entre 1999 et 2002, alors qu'il était conseiller du président de la Fifa.

Un versement très ta​rdif

Cette mise en cause tombe mal pour l'ancien capitaine de l'équipe de France, qui pourrait voir ses ambitions pour le scrutin du 26 février prochain, littéralement ruinées. Néanmoins, Platini n'a jamais caché le versement dû à "un travail accompli contractuellement pour la Fifa" et qu'il a même déclaré au fisc. Si l'on se penche sur la grille de rémunération des hauts dirigeants de l'instance mondiale du football, cette somme correspondant à 35 000 euros par mois, et ne dépasse donc pas les critères établis par la Fifa. Il n'y a donc pas de doute sur cette rémunération, mais sur la date de paiement, qui intervient en février 2011, soit neuf ans après la fin de ladite mission…

Dans ses bureaux situés près du Palais Royal à Paris, Platini était chargé de travailler aussi bien sur l'évolution du football au travers de nouvelles règles, le développement du football pour les fédérations à faibles moyens, la mise en place de la Coupe du monde des Clubs, la lutte contre le racisme, l'éventualité d'un Mondial tous les deux ans… A ce moment, Platini et Blatter s'appréciaient et leur association était complémentaire. L'un apportait de la crédibilité footballistique, l'autre apportait son savoir-faire dans les rouages d'une si grande instance. Mais depuis que Platini a commencé à critiquer les méthodes du Suisse, ce dernier a tout fait pour lui barrer la route de la présidence. Quitte à l'entraîner dans sa chute ?

Romain Bonte