Pelé
La légende brésilienne Pelé | VANESSA CARVALHO / BRAZIL PHOTO PRESS

Pelé indulgent envers Costa, auteur d'un "très bon marquage" sur Koscielny

Publié le , modifié le

Le "roi" Pelé s'est montré indulgent envers Diego Costa, suspendu trois matchs pour avoir donné un coup au visage de Laurent Koscielny en Championnat d'Angleterre, expliquant avoir lui-même subi de "très bons marquages".

"Ecoutez, c'est quelque chose que je connaissais bien. De mon temps,  j'avais été victime de très bons marquages", a affirmé Pelé dans une interview à l'AFP, mardi soir à Londres. "Il (Costa) est un très bon joueur, tout le monde le sait. Ce n'était qu'un  fait de jeu. Un attaquant qui mord quelqu'un d'autre, Luis Suarez, c'est pire  que ce que qu'il a fait lui", a ajouté l'ancien ministre brésilien des Sports  qui ne connaissait pas encore la sanction prononcée par la Fédération anglaise  au moment de son entretien. Le triple champion du monde avec le Brésil s'est exprimé lors du lancement  d'une exposition marquant son 75e anniversaire, qui tombera le 23 octobre.  Appelée "Art, Life, Football" (L'art, La vie, Le football), l'exposition se  tient à la galerie Halcyon de Londres avec plusieurs oeuvres d'art montrant les  meilleurs moments de la carrière du "roi", dont un portait datant de 1977 et  signé Andy Warhol.

"Les gens parlent souvent de ces deux buts -son 1000e marqué sur penalty au  Maracana pour Santos, son seul club, face à Vasco de Gama et un autre marqué en  1961 contre Fluminense et immortalisé sur une plaque au stade Maracana- parce  qu'ils étaient beaux", a ajouté Pelé. S'il consiède Lionel Messi, auteur de 46 buts pour l'Argentine à 23 ans,  comme l'actuel meilleur joueur du monde, il a aussi cité le milieu de terrain  Bobby Charlton, vainqueur de la Coupe du monde avec l'Angleterre en 1966, comme  son "adversaire le plus difficile à jouer". Concernant Neymar, qui est encore très loin d'approcher ses 77 buts pour la  Seleçao, Pelé n'a pas caché sa fierté de voir briller un autre joueur formé à  Santos. "Neymar a commencé à Santos. Mon fils Edinho, qui était un gardien, était  son entraîneur des moins de 20 ans. Si Neymar bat mon record, ce serait  fantastique. Un autre pour Santos!", s'est-il exclamé. Enfin, Pelé a répété une nouvelle fois qu'il "était impossible de trouver  un nouveau Pelé". "Ma mère et mon père ont fermé la machine. Il n'y en aura plus", a-t-il  conclu avec humour.

AFP