Paris SG: une banque qatarie veut investir près de 100 M EUR par an

Publié le , modifié le

Une banque du Qatar est en discussions avancées avec le Paris SG autour d'un énorme contrat de sponsoring d'environ 100 millions d'euros par an pendant plusieurs saisons, ont indiqué mercredi à l'AFP des sources concordantes en France et au Qatar.

Le montant du contrat avec cet établissement financier, d'une durée probable de quatre ans, porterait sur une somme totale de 350 à 400 M EUR, selon les mêmes sources. En février, un partenariat a déjà été noué entre le club parisien et la Qatar National Bank (QNB), matérialisé par des publicités au Parc des Princes.
"Il y a un projet de partenariat entre le Paris SG et une institution financière qatarie pour un montant tournant autour de 100 millions d'euros par an", a indiqué à l'AFP une source au sein des instances du football français, confirmant une indiscrétion obtenue dans l'entourage de Qatar Sports Investments (QSI), le propriétaire du PSG.

Interrogé par l'AFP, le PSG a indiqué qu'il n'avait "aucun commentaire à faire sur un contrat plutôt qu'un autre. On communiquera sur nos contrats au fur et à mesure quand ils seront signés". Selon un document transmis à l'AFP, l'établissement financier en question souhaiterait devenir dès la saison prochaine le sponsor maillot du PSG. Il remplacerait ainsi Fly Emirates, dont le contrat court jusqu'en 2014 selon le PSG. La compagnie aérienne émiratie débourse 3,5 M EUR par an pour s'afficher depuis 2006 sur le maillot du PSG.

Les investisseurs qataris aimeraient aussi réaliser une opération de "naming" sur le Parc des Princes de façon à ce que leur nom soit accolé à celui du stade. Ils n'envisagent en revanche pas de faire disparaître l'appellation "Parc de Princes" puisque cette opération n'est pas possible, l'enceinte appartenant à la Mairie de Paris.

Avec cet apport financier massif, le PSG, qui a dépensé près de 250 M EUR en transferts depuis que QSI est devenu propriétaire en juin 2011, espère se mettre en règle avec le fair-play financier défendu par l'UEFA et son président Michel Platini. Le PSG devrait détailler son projet lors de sa prochaine audition devant la DNCG cet automne. L'instance de contrôle financier du football français sera ensuite chargée de le valider ou non.

Romain Bonte