OM et OL, des exploits à plusieurs millions

OM et OL, des exploits à plusieurs millions

Publié le , modifié le

Lorsque Marseille et Lyon ont assuré miraculeusement leur qualification pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions, ils ont non seulement fait vibrer leurs supporteurs, mais aussi et surtout permis à leur club de réaliser un coup financier tout aussi spectaculaire. Si les coéquipiers de Mathieu Valbuena le surnomment "Euromillions", c'est bien parce que ses buts permettent à l'OM de "décrocher le jackpot à chaque fois", comme l'a révélé Loïck Rémy.

Car il s'agit bien d'un véritable jackpot qu'on décroché Marseillais et Lyonnais. Après leur qualification en huitième de finale, les deux clubs français devraient toucher plus de 13 millions d'euros de la part de l'Union européenne de football (UEFA). Au départ, les 32 équipes ayant participé à cette phase finale, devaient quoi qu'il arrive, toucher 7,2 millions d'euros. Pour une victoire en phase de poules, chaque équipe a touché 800.000 euros, et 400.000 pour un simple match nul. Sur le papier estampillé UEFA, la qualification pour les huitièmes de finale représente un gain supplémentaire de trois millions d'euros. Un quart de finale vaut 3,3 millions, une demi-finale 4,2 millions, une finale 5,6 et une victoire finale, 9 millions d'euros. Sans parler des droits TV, le vainqueur peut donc toucher aux alentours de 30 millions d'euros de la part de la plus haute instance du football européen. En tout et pour tout, l'UEFA devrait reverser 750 millions d'euros, à vrai dire pas grand chose en cette période de crise...

Nicosie reçoit un triple A

Car le pactole ne s'arrête pas là, et il ne s'agit bien que des prix attribués par l'UEFA. Or, les droits de retransmission TV par exemple, représentent également une belle manne financière. Ainsi, l'OM et l'OL devraient également percevoir environ dix millions d'euros de droits de retransmission télévisée. On comprend donc un peu mieux pourquoi Jean-Michel Aulas a parlé mercredi soir "d'une grande émotion", et d'un "bonheur immense" après la qualification de son équipe en huitième... On comprend aussi qu'un club comme Nicosie -avec un budget de 7 millions d'euros- a vu tout simplement son budget doubler en décrochant son billet pour la deuxième phase de la C1. Il faut toutefois noter qu'à parcours égal, le club chypriote percevra bien moins d'argent qu'un club venant d'une "plus grande nation du football", en raison des recettes appelées "market pool" liées aux droits TV de chaque pays.

A contrario, l'élimination d'un club peut avoir des conséquences désastreuses. Habitué à jouer les premiers rôles en Ligue des Champions, Manchester United risque d'accuser le coup suite à son élimination. En 17 participations, c'est la seule fois où l'équipe de Sir Alex Ferguson ne disputera pas les huitièmes de finale. Tout comme son grand rival, Manchester City (également éliminé prématurément), c'est tout le budget du club qu'il va donc falloir repenser, en plus de convaincre les investisseurs pour l'année prochaine... Même si les Red Devils peuvent se consoler avec la Ligue Europa, compétition dans laquelle ils sont reversés, leurs dirigeants auront du mal à retrouver le sourire. Car même en cas de première victoire dans cette compétition, celle-ci ne leur rapporterait que trois "petits" millions d'euros. Bienvenue chez les pauvres.

Romain Bonte